Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 26 janvier 2011

"Qui a fait la révolution !" Un poème de Wala Kasmi en arabe dialectal traduit et adapté par Téméraire Mirage

Qui a fait la Révolution ?

Ce sont les Fréchich …
Ce sont les les Hammama … et pas les riches,
Ce sont les Portefaix,
Les cireurs et les maçons des chantiers,

Ce sont les chômeurs et les vagabonds,
Les gueux et les mendiants,
Ce sont les va-nu-pieds,
Et les fils de la balafrée,

Ce sont les marchands ambulants,
Qui ont fait cette révolution !

C’est sont les enfants de Tala,
De Kasserine, Regueb, et Jelma
De Bouzayen, Sidi Bouzid et Meknassy,
Les enfants oubliés de l’arrière pays,

C’est la Révolution des opprimés,
Des ignorés et des maltraités,
C’est la Révolution des truands,
Des misérables et des mendiants,
Ceux qui passent dans les cafés tout leur temps,
Ceux qui jouent à la Chkobba et au Rami,
Et achètent le Cristal à crédit,

Cette Révolution est faite par les passeurs de frontières,
Par les immigrés clandestins qui affrontent la mer,

Cette révolution et de ceux qui n’ont jamais appris l’hymne National.

C’est la Révolution des insultés,
De ceux qui sont ridiculisés par l’épicier
Ceux qui sont engueulés par le boucher

C’est la révolution,
De ceux qui ne font pas de prévisions,
Ceux qui n’ont pas de compréhension,

C’est la révolution des clochards,
De ceux que leur Million est un Dinar,
Et leur Dinar vaut des milliards,

C’est la Révolution de ceux qui n’ont pas de biens
De ceux qui ne perdent rien
S’ils ne gagnent rien

C’est la Révolution de ceux qui sont à plaindre,
De ceux qui respirent la poussière de l’albâtre,
Au point que leurs cœurs sont devenus marbre,

C’est la révolution des fauchés
Qui ont fait face aux balles des policiers,
Habillés de leurs kachabias rapiécées

C’est la Révolution,
De ceux qu’on fouille avec humiliation,
Ceux qu’on cache aux touristes de notre pays,
Et qu’on ne laisse pas monter aux taxis,

C’est la Révolution des ingrats
De Sebti, Lakhdhar et Meherzia
W tawess w Manoubia,
De ceux qui mangent la Bsissa
Et dinent du pain et de l’Harissa

Mon pays bienaimé,
Ce sont eux qui nous ont apporté la Liberté,
Dans un plat en or, ils nous l’ont offert,
Ils l’ont mis à nos pieds et ils sont retournés à leur misère,

Et de chaque tribu, sont venus les amis,
Et sont venus ceux « t’as bien compris »,
« et puisqu’il s’agit »
« et par conséquent … il se peut »
« et peut-être bien … il le faut »

Et venue aussi l’opposition,
Et la coalition
Les facebookers
Et les Blogueurs
Les Ministres et les Journaliste
Les Visionnaires et les Juristes
Les Sociologues et les Économistes
Les Poètes et les Artistes

Pour redresser le taux du déficit
Et le taux du PIB net ou brut
Dans la marge du développement des zones reculées,
Et l’attachement à la révolution du peuple tyrannisé
Suivant Marks ou l’Imam Khomeiny, qu’ils soient loués,

Et comprendre le changement politique profond,
Au niveau du Maghreb Arabe sans fond,
Et ceux qui ont prédit la révolution depuis deux ans,
Certains même l’ont prophétisé depuis vingt ans,

Et chacun des invités,
Avec son cuillère s’est mis,
A pâturer dans la marmite de la liberté,
Qui lui a été servie dans son lit,



par Téméraire Mirage, mercredi 26 janvier 2011, 11:09
 
ci-contre : Interview de Wali Kasmi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire