Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 30 janvier 2011

Tunisie : Une réponse à Taïeb Bouraoui : Il faut conceptualiser la formoisie compradore pour la combattre et réussir les 3 révolutions qui viennent si vous voulez en finir avec ces : "Vol de richesses, puis de révolution d’un peuple, devant témoins" (un débat sur Nawaat)

Une nouvelle fois, je réponds à un jeune Tunisien lucide.... les fois précédentes ont vu ces formois et proto-formois lucides se mettre à fuir leur lucidité nouvelle - fuir ce qu'elle impliquait comme conséquences programmatiques.
Espérons que Taïeb Bouraoui répondra
Il écrit

Tunisie : Vol de richesses, puis de révolution d’un peuple, devant témoins


Tout porte à croire que ce mouvement populaire, parti de Sidi Bouzid, ne va accoucher que d’une souris. Notre peuple n’a pas saisi la chance qui lui était offerte de transformer son soulèvement en une authentique révolution et de faire de son rêve une réalité. L’erreur mortelle pour un soulèvement populaire serait de ne pas aller jusqu’au bout de son rêve et de ne pas refuser toutes les réformes proposées par les ennemis de la liberté. Tolérer les héritiers politiques du dictateur et négocier avec eux le destin de son mouvement, puis leur confier sa “révolution” – sous la pression de la direction de l’UGTT et toute une armée de pseudo-intellectuels, véritable police de la pensée- pour qu’ils fassent de ses rêves une réalité prouve qu’il n’a pas dépassé la conscience réformiste et qu’il a raté un rendez-vous avec l’histoire.
(...)
Abdessalem Jrad, lui aussi, assume une lourde responsabilité dans la domestication de la centrale syndicale qui était censée servir de contre-pouvoir et défendre les intérêts des salariés et de tous les opprimés. Il n’a pas hésité, avec son équipe, à voler au secours de Ghannouchi et dissuader la centrale syndicale de s’opposer à la volonté et aux desseins de ce dernier. N’oublions pas que monsieur Jrad est sage et poli. Il connait ses limites et ne franchit jamais la ligne rouge que lui fixe le gouvernement: au RCD et Ghannouchi la politique et à l’UGTT le travail syndical sage et responsable qui ne doit, sous aucun prétexte, gêner la politique économique du gouvernement. C’était déjà la règle du jeu, qu’il a bien respectée, pendant toutes ces longues années à la tête de la centrale syndicale.
Aujourd’hui, il met, donc, la centrale syndicale au service de ce premier ministre illégitime et soutient son nouveau gouvernement. La centrale syndicale a changé de camp. Elle est désormais à l’avant garde de la contre-révolution.

Si le peuple tunisien ne prend pas rapidement son destin en main, tout ce qu’il aura récolté de sa “révolution du jasmin” sera une statue commémorant la “révolution historique” et l’élévation de feu Bouazizi au rang de héros national.  

(...) Faire l’apologie d’une révolte, interdire sa critique et la déclarer “Révolution achevée” alors qu’elle n’était qu’à ses premiers balbutiements, équivaut à une sentence de mort à son encontre. Une nouvelle police de la pensée composée de pseudo-intellectuels dit indépendants et de gauche a fait son apparition tout récemment, et nous a lancé, elle aussi, le même odieux chantage: Ghannouchi ou la crise économique, l’instabilité et le chaos. Il sont en train de grossir les rangs de la police de la pensée déjà active du temps de Ben Ali.Tous les médias dans notre pays sont en train de maudire Ben Ali et les Trabelsi, mais jamais le régime légué par Ben Ali, symbolisé, aujourd’hui, par son premier ministre. Or, ce dernier ne rate aucune occasion pour nous fournir des preuves de sa fidélité à son maître et à son héritage politique.(...)
Nous réfutons l’argument largement répandu, selon lequel on est en train d’exagérer le rôle du gouvernement de Ghannouchi, qui n’est que provisoire, de transition. Nous savons bien qu’il n’est pas une finalité en soi, mais un simple moyen. Le problème c’est que, comme l’a dit HEGEL, les fins sont toujours dans les moyens.
Pour la première fois dans l’histoire, un régime politique reussit à déposséder un peuple de ses richesses, de ses droits humains, puis…de sa “révolution”!
Taïeb Bouraoui
 

Yanick Toutain says:

Les formois honnêtes, les proto-formois lucides et solidaires du peuple vont apprendre à toute vitesse ce que je dis et je répète depuis 1993 : ce sont les diplômés qui trahissent l’Afrique.
C’est la classe formoise des détenteurs du capital humain qui, depuis 1961, pour défendre leurs privilèges salariaux ne vont pas chercher un Staline comme ils le firent en URSS à partir de janvier 1922, il leur suffit de l’allier avec la bourgeoisie mondiale et de devenir une formoisie compradore : les chiens de garde du camp de travail semi-esclaviste du Maghreb et du Machrek, les chiens de garde de Bolloré dans le camp de travail esclavagiste qu’est l’Afrique du centre.
Je n’ai pas vu vos remarques sur les propositions que nous faisons sur Nawaat, chez Téméraire Mirage, sur notre blog Révolisation Actu depuis le début de janvier.
Le 12 janvier, j’écrivais
mercredi 12 janvier 2011
Tunisie, Sfax, le siège du parti socialo-fasciste compradore de Ben Ali est en feu ! Un symbole du régime pourri attaqué par la jeunesse en colère
C’est dans cette vitrine économique des pages saumon des lecteurs vautours du journal Le Figaro que brule l’immeuble du parti COMPRADORE RCD.
C’est l’immeuble d’un parti POURRI membre de l’Internationale Socialiste qui brûle.
C’est l’immeuble d’un parti frère du PARTI SOCIALISTE en France.
Ce parti français de CORROMPUS achétés par ELF et tous ceux qui mettaient le prix est le frère jumeau du parti des assassins de Tunisie !
La haine de la jeunesse contre le dictateur compradore Ben Ali monte dans des proportions telles que seule la révolution pourra être une solution à la crise.
Les accusations d’usage de snipers par les fascistes au service de la France à fric du Maghreb ont créé un double mouvement de panique et de colère parmi les jeunes.
Ce symbole qui brûle est la dernière étape avant l’arrestaion du dictateur et de ses laquais.
Mais il faut, pour cela, transformer l’EMEUTE EN REVOLUTION.
Et pour qu’ne émeute devienne révolution il faut une REPRÉSENTATION.
Qu’elle soit populaire ou qu’elle soit le fait de FORCES DE RÉCUPÉRATION.
Si les jeunes veulent vaincre? ILS DOIVENT D’URGENCE FORMER des groupes de 25 délégateurs.
Ce n’est que de cette façon que la victoire
Le 13
jeudi 13 janvier 2011
En masse les Tunisiens de la ville de Kairouan manifestent leur colère et leur volonté de chasser le dictateur socialo-fasciste Ben Ali
Les victimes de pathologie consumériste en France n’ont pas cette fierté !!!
ILS SE NOURRISSENT des SALAIRES TUNISIENS à 150 euros et des salaires africains à 50 euros par mois.
VOTRE FIERTE C’EST DU PREMIER PAYS D’AFRIQUE QUI VA PARVENIR – depuis THOMAS SANKARA – A LIBERER LE CONTINENT DE LA PUISSANCE DES VAUTOURS DE LA FRANCE A FRIC !
L’élément fondamental pour les jours actuels, c’est L’AUTO-ORGANISATION DU PEUPLE !
Les vautours vont vous envoyer leurs AGENCES DE RELAIS !!!
IL FAUT QUE LE PEUPLE FASSE SES PROPRES DELEGUES (UN DELEGUE POUR 25 DELEGATEURS !!!)
Le 14 en matinée, commençant à entrevoir la victoire possible de la révolution dans la journée, je posais le PROJECTEUR sur la question SOCIALE
vendredi 14 janvier 2011
500 DINARS par mois pour tous les Tunisiens de plus de 14 ans ! Et 250 dinars par enfant ! Aujourd’hui !!! A bas Ben Ali, le socialo-fasciste ! 1000 euros demain pour tous les Terriens (2000 dinars pour tous les Tunisiens)
J’écrivais sur Nawaat
Sur l’avenue Bourguiba, c’est l’avenir de la révolution africaine qui se joue aujourd’hui.
C’est l’avenir de l’Afrique et donc l’avenir de toutes les peuples en esclavage qui se joue, l’avenir de tous ces peuples dont les revenus et la capacité d’investir est inférieure aux 600 euros mensuels, inférieur au PIB moyen mondial qui est de 1152 dinars tunisiens.
Les Tunisiens, comme tous les peuples de la Terre méritent de toucher une PART EGALE du PIB mondial.
Seuls les malades consuméristes français, ce million et demi de vautours qui venaient (pour 200 euros par semaine) jouer les esclavagistes en Tunisie ne peuvent pas comprendre cela.
Pour quelle raison leur larbin de l’hôtel ne toucherait-il pas le SMIC français ?
Pour quelle raison ?
Elle a un nom et un seul : BEN ALI !
C’est la dictature du socialo-fasciste Ben Ali, du soutien qu’il avait de la part de son organisation mondiale – l’Internationale Socialiste – et du soutien de tous les capitalistes vautours de la planètes (comme cette “Sophie de Menton” de la radio RMC qui se vantait de son choix de délocaliser de France vers la Tunisie son entreprise de Call center – une réactionnaire qui a une association “éthique” et qui va vidant sa bile esclavagiste sur cette radio de beaufs).
Pourquoi ne pas payer le SMIC français en Tunisie ?
Mais les racistes vous le diront : Ils sont ARABES !!!
C’est la SEULE ET UNIQUE RAISON QU’IL FAUT DECODER dans leur discours de malades pathologiques !
IL FAUT 1000 EUROS POUR TOUS LES FRANCAIS !
IL FAUT 1000 EUROS POUR TOUS LES TUNISIENS !
IL faut 2000 dinars pour chaque Tunisien !
IL FAUT 1000 EUROS POUR TOUS LES TERRIENS !
C’est le PROJET FINAL ! LE projet humaniste.
MAIS LE PIB DISPONIBLE (sources 2009) n’est que de 240 euros par mois.
C’est donc une exigence de 500 DINARS POUR TOUS LES TUNISIENS qu’il faut réclamer AUJOURD’HUI ! (plus 250 pour les moins de 14 ans)
Un peu plus tard, j’écrivais
vendredi 14 janvier 2011
La Révolution Africaine est commencée – une révolution 2.0 pour Fabrice Epelboin – Il faut un projet libéral-égalitariste pour la Tunisie, pour l’Afrique, pour la France, pour le Monde entier
Dès que les Tunisiens font TOMBER le socialo-fasciste Zine el-Abidine Ben Ali c’est la REVOLUTION AFRICAINE QUI COMMENCE.
Mais c’est aussi un processus interrompu en 1965 qui redémarre.
Le coup d’Etat de Boumédiène en Algérie avait volé à Ben Bella son statut de leader de l’Algérie révolutionnaire.
La révolution tunisienne qui est sur le point de commencer sera la première révolution depuis la révolution algérienne.
La parenthèse inachevée de Thomas Sankara ou quelques tentatives de libération par des « coup d’Etat anticolonialistes » n’ont pas eu les caractèristiues de cette grande révolution populaire.
Si, parmi les blogueurs, les hackers, les programmeurs, les pisseurs de lignes, le concepteurs, si parmi les Innovants, parmi ceux qui sont la STRATE SOCIALE qui a fait l’histoire humaine, si parmi les chanteurs, les musiciens, les auteurs, mais aussi parmi les découvreurs scientifiques, la perspective de 1000 EUROS POUR TOUS LES TERRIENS est comprise comme le seul et unique PROJET susceptible d’empêcher le FLICAGE GENERALISE que RECLAMENT LES INNOVANTS CORROMPUS pour récupérer leur prétendue « productivité inventive ».
Notre projet est le paiement des DROITS D’AUTEURS ANCESTRAUX.
C’est à dire de rémunérer – à égalité – tous les Terriens pour les innovations faites par leurs ancêtres.
Un des enjeux majeurs – en dehors de la question fondamentale de l’organisation par la délégation générale révocable – c’est la question du PARTAGE du revenu consommable. QUI va récupérer, parmi les manifestants de l’avenue Bourguiba aujourd’hui – PLUS que 500 dinars par mois et QUI devra se contenter de moins.
Ce débat est déjà commencé sur Internet.
J’avais 43 amis facebook en décembre. Les plus de 200 actuels sont quasiment tous des patriotes africains et des alliés égalitaristes décidés à partager la PRODUCTIVITE ANCESTRALE sans aller MANGER dans l’assiette du voisin…. sans agir comme un MALADE ATTEINT DE PATHOLOGIE CONSUMERISTE.
http://revolisationactu.blogspot.com/2010/02/pathologie-consumeriste-principale.html
Les grands malades en France qui – pour 200 euros par semaine – allaient traiter en demi-esclaves nos cousins de Tunisie ont intérêt à guérir ! Des demi-esclaves payés 150 euros par mois !
Ces Français, atteint de pathologie consumériste aggravée et esclavagiste ont intérêt à guérir !
VITE !
Nos cousins en révolution en Tunisie aujourd’hui, au Maghreb et en Afrique du centre demain nous y aiderons !
Et en fin d’après-midi, avant que l’annonce du départ ne soit faite, je recommençais à MARTELER l’importance de la DELEGATION GENERALE REVOCABLE !
vendredi 14 janvier 2011
A Tunis, c’est la révolution africaine qui commence, c’est la révolution mondiale anti-capitaliste, IL FAUT D’URGENCE LA DELEGATION GENERALE REVOCABLE
Le dictateur socialo-fasciste Ben Ali va peut-être balayé d’ici ce soir – vendredi 14 janvier 2011. Si ce n’est pas le cas, ce sera dans les jours qui viennent.
La seule question, le seule critère c’est l’ORGANISATION par la BASE.
Ils sont des dizaines de milliers face au leader socialo-fasciste de l’Internationale Socialiste. Ils sont des dizaines de milliers face à un pouvoir sur le point de se DISLOQUER !
et plus bas dans l’article – après des citations
Il faut d’urgence 300 000 délégués de base ! Il faut que 7,5 millions de Tunisiens de plus de 14 ans se groupent par 25 pour désigner le meilleur d’entre eux.
IL FAUT 12 000 DÉLÉGUÉS DE CONSEIL révocables à tout moment (chacun représentant 625 Tunisiens)
IL  FAUT que ces délégués de conseil, par 25, désignent 480 DÉLÉGUÉS-députés.(chaque délégué-député représente 15000 délégateurs de base et peut être révoqué à tout moment par ses 24 délégués de conseil.)
IL FAUT UN
GOUVERNEMENT PROVISOIRE RÉVOCABLE !!!
IL FAUT 
UN GOUVERNEMENT DE 19 DELEGUES NATIONAUX !
Ce sont 25 délégués députés qui peuvent désigner un délégué national révocable à tout moment. Chaque délégué national représente donc 390 000 Tunisiens.
Ce n’est que par le texte suivant que nous annoncions la vitoire.
vendredi 14 janvier 2011
Ben Ali le socialo-fasciste a QUITTE LA TUNISIE : LA REVOLUTION AFRICAINE EST COMMENCEE !!!!!
UNE NOUVELLE HISTORIQUE !
BEN ALI EST PARTI
18h40 Le président tunisien Ben Ali a quitté le pays, selon des sources proches du gourvernement. Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi assurera l’interim.
Révolution de jasminLe président Ben Ali a quitté la TunisiePar LEXPRESS.fr, publié le 14/01/2011 à 11:00, mis à jour à 18:48
Tout au long des jours qui ont suivi, je n’ai cessé de CONSEILLER L’URGENCE DE LA DELEGATION GENERALE REVOCABLE
L’écoute poli que je reçus ne peut masquer la tragédie de l’isolement de nos propositions.
Mes conseils réitérés à Téméraire Mirage comme à Asdrubal furent trop en décalage de leur appartenance de classe !
Il va vous falloir choisir de SUBIR la contre-révolution esclavagiste après cette victoire contre la dictature esclavagiste ou commencer la ROUTE VERS LES TROIS REVOLUTIONS INDISPENSABLES.
Révolution pour abolir le capitalisme, révolution pour abolir les privilèges de diplômes, révolution pour abolir les droits d’auteurs marchandisés.
Vous n’avez pas d’autre CHEMIN que celui qui consite à PARTAGER entre tous les Tunisiens un salaire égal de 500 dinars par mois !
Et donc , pour cela combattre cette FORMOISIE ARRIVISTE et son alliée la PROTO-FORMOISIE des chômeurs diplômés traitres.
La réorganisation du RCD n’est RIEN D’AUTRE que la REORGANISATION DU QUARTIER GENERAL DE LA FORMOISIE COMPRADORE !
C’est cela que vous devez comprendre.
Comme vous devez comprendre que l’arrivée de Olivier Besancenot en Tunisie n’est rien d’autre que celle de l’émissaire des touristes et des mangeurs de miettes smi-esclavagistes.
Il est venu à Tunis pour SABOTER la révolution avec ses FAUX COMITES, SA FAUSSE DEMOCRATIE, SON FAUX ANTI-CAPITALISME.
Il est venu en Tunisie pour appliquer les recettes qui lui ont permis d’EMPECHER LA REVOCATION DE SARKOZY en 2010 !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire