Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 17 mai 2011

Burkina Faso : Le processus révolisationnaire est en cours. A propos d'un petit article d'information posé par le cousin Ouedrago Samdpawendé sur Facebook

Le moindre mouvement social se déroulant dans les campagnes ou dans les petites villes proches des paysans est d'un intérêt stratégique.
En effet, la formoisie des villes - si, comme le souhaitait Amilcar Cabral, elle est en mesure de se suicider politiquement en se mettant au service du formariat - n'est qu'un des éléments stratégiques dans le combat anti-esclavoisiste.
Lors d’un bref passage à la conférence de la solidarité des peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine tenue à Cuba en janvier 1966, il déclare que
« Pour jouer son rôle dans la lutte, la petite bourgeoisie révolutionnaire doit être capable de se suicider comme classe, pour ressusciter comme travailleur révolutionnaire, entièrement identifiée avec les aspirations les plus profondes du peuple auquel elle appartient. »
("Amilcar Cabral et la Révolution Panafricaine" Ameth LO)
Les formois (formois compradores et proto-formois ainsi que les élèves qui sont les proto-proto-formois compradores) ne sont que les PORTEURS DU CAPITAL FORMATION répétant (et/ou innovant). Dans les villes, ce sont des formois à haut niveau intellectuel qu'il faudra travailler intellectuellement. Hauts formois diplômés ou proto-formoisie compradore dont les salaires inférieurs à 600 euros par mois sont néanmoins supérieurs aux PIB de leurs pays. Les proto-formois compradores - dont la consommation est supérieure à 25 000 F cfa au Burkina Faso, à 50 000 F cfa au Cameroun ou en Côte d'Ivoire, à 80 000 F cfa au Sénégal - mangent dans l'assiette du paysan. Ils volent un ou plusieurs paysans d'Afrique. Même si ce n'est pas forcémement un paysan de leur propre pays (le butin de la spoliation comme la plus-value circulent de pays en pays).
Ces proto-formois devront PARTAGER LEUR SAVOIR. Mais surtout, ils devront ASSUMER UN STATUT d'INNOVANTS. C'est en tant que membres de la strate des Innovants que les proto-formois compradores et les formois devront se mettre au service des paysans spoliatés. En effet, le processus en cours est à la fois un processus de luttes des classes et de luttes des strates. J'ai placé, hier, un commentaire sous le petit article informatif - passionnant - déposé samedi 14 mai par le cousin Ouedrago Samdpawendé sur le mur COMPAORE DEGAGE !
Ouedrago Samdpawendé :
Pissila et Boussouma en lutte contre leurs maires imposés
samedi 14 Mai
Le chef lieu de la commune rurale de Pissila, a connu une manifestation des populations. Des locaux brûlés, le véhicule 4X4 neuf saccagé et de nombreux dégâts. On lui reproche sa gestion personnelle et opaque des ressources de cette commune. Ce maire , issue du parti CDP a été imposée de force dans cette commune car, au début même, il a fallu la présence des forces de l'ordre pour l'installer comme maire. La population exige sa démission et a même demandé de ne plus le voir à Pissila. Il faut dire que le maire avait pour résidence la ville de Kaya. Actuellement c'est la commune de Boussouma qui demande des comptes aussi à leur maire. Ce maire est le grand frère de l'ex premier ministre Kadré Desiré Ouedraogo, préfet depuis des années et maire depuis la communalisation intégrale. Les négociations sont en cours mais ce maire semble oublier que nous ne sommes plus dans les années de menaces où tous les fonctionnaires opposants sont d'office refusés d'entrée dans ce territoire. Même les directeurs d’écoles sont nommés à partir de son domicile et chaque directeur d’école est sans contestation directeur villageois de campagne CDP. Les donnes commencent à changer dans le grand Sanmatenga où la chefferie traditionnelle dictait ses lois et imposait tout. Le maire d'une autre commune Dablo aussi est depuis pluseiurs mois refusé chez lui. Il vit paisiblement à Kaya. Tous ces maires ont été imposés à ces populations à partir de Kaya et de Ouaga.
J'avais, en réponse à cet article, posé un commentaire sur le mur anti-Compaoré
Yanick Toutain @Ouedrago Samdpawendé Un GRAND bravo pour l'auteur de ce petit billet ! ET UN GRAND BRAVO AUX POPULATIONS ! CE SONT DES CENTAINES DE PETITS RUISSEAUX (même souterrain) qui font les RIVIERES puis les FLEUVES ! Ce sont des centaines de "petits DEGAGE" qui PREPARENT et donc SONT les révolutions ! J'ai UNE GRILLE EXPLICATIVE PROVISOIRE que j'aimerais voir être DÉBATTUE : Au moment où dans les deux principales villes du pays, le POIDS de la formoisie et de la proto-formoisie SERAIT TROP GRAND pour que le COMPAORE DEGAGE soit le MOT D'ORDRE UNIFICATEUR et POUR QUE la DELEGATION GENERALE REVOCABLE (GROUPES DE 25 pour un délégué) devienne le PRINCIPAL MOT d'ORDRE ORGANISATIONNEL, on assisterait dans des plus petites villes à la MONTEE révolutionnaire SOUS LA POUSSEE des forces PAYSANNES plus proches de ces petites villes. ++
samedi 14 Mai le chef lieu de la commune rurale de Pissila
++ En résumé : quand les SECTEURS qui mangent le plus de miettes COMMENCENT à avoir PEUR de la REVOLUTION des plus pauvres, ce sont les SECTEURS LES PLUS PROCHES géographiquement des plus pauvres qui APPARAISSENT sur l'AVANT-SCENE POLITIQUE. Puis-je CONSIDERER que ce serait le cas à Pissila ? Et dans ce cas... NE SERAIT-IL PAS POSSIBLE de CONSEILLER aux habitants de DESIGNER (1 pour 25) des DELEGUES DE BASE (révocables à tout moment) ... des délégués de CONSEIL (1 pour 25 délégués de base) .... des délégués DEPUTES (1 pour 25 délégués de conseil)
La révolisation en cours, c'est la somme des quatre révolutions sociales à l'oeuvre contre les quatre classes sociales qui écrasent l'Afrique : Esclavoisise, bourgeoisie, formoisie et innovoisie.
Ces quatre révolutions sociales verront deux autres révolutions les compléter : révolution pédagogique et révolution scientifique.
Elle sera la victoire de la strate des innovants.

LIRE LE BLOG REVOLISATION


Au sujet des "escarmouches" j'avais aussi ajouté un autre commentaire sur ce même mur :
Yanick Toutain @Ahmed Bagagnan
Tant que un GROUPE de 5 à 10 personnes se trouvant sur place ne prendra pas l'INITIATIVE d'APPELER LA TOTALITE DU PEUPLE (et donc .... en donnant la PRIORITE AUX PAYSANS PAUVRES) A FORMER DES GROUPES DE 25 DELEGATEURS..... il ne se passera RIEN d'autres que des ESCARMOUCHES...

Quand les CAMP OPPOSES ont peur de la défaite ET de la victoire.... quand le camp des DIPLOMES CRAINT que la VICTOIRE sur COMPAORE NE FASSE SURGIR DE NOUVEAU SANAKARA EGALITARISTES PRO-PAYSANS..... ce sont les nouveaux SANKARA pro-paysans qui DOIVENT PRENDRE L'INITIATIVE et forcer la main à la FORMOISIE DES VILLES !
Ce sont les FEMMES DU 8 MARS 1917 qui ont FORCE les hommes à se lancer dans la première révolution de l'année 1917 !
Yanick Toutain Quand les généraux ne LANCENT PAS LA BATAILLE, ce sont des ESCARMOUCHES DE FOURRAGEURS qui ont lieu !
Petits conflits désorganisés de petits morceaux des deux armées....
LA BURKINA DE MAI 2011..... ce sont des LUTTES DE FOURRAGEURS !!!

Les MILITAIRES FORMOIS..... ont peur de voir le peuple (et même la FORMOISIE NON-MILITAIRE) se METTRE EN LUTTE !
COMPLEMENTS WIKIPEDIA : Sanmatenga est une des 45 provinces du Burkina Faso située dans la région Centre-Nord dans le royaume de Boussouma.
  • Chef-lieu : Kaya (33 958 habitants).

Population

  • 464 032 habitants, 50,00 hab/km² (1996 1)

Départements



LIRE AUSSI

samedi 7 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (1/2)

par Yanick Toutain
7 mai 2011
ILS ONT TUE LUMUMBA
POUR DES SALAIRES 50 EUROS
ILS ONT TUE SANKARA
L AFRIQUE EST UN GHETTO
77
2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTOT L AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT


81
ILS ONT TUE LUMUMBA
VAUTOURS DANS LA BATAILLE
ILS ONT TUE SANKARA
L AFRIQUE EST UN CAMP DE TRAVAIL
84
NOUS F'RONS DELEGATION
FOULES DE OUAGADOUGOU
POUR LA REVOLUTION
THOMAS EST PARMI NOUS
La question intelligente d'un participant Facebook déclencha la rédaction de ce texte dont le contenu avait été trop longtemps reporté.
-existe-t-il une lutte de classe en Afrique et notamment au Burkina Faso?
-si oui! quels sont les différentes classes sociales en présence?
-quels sont les les intérêts de chacune de ses classes sociales ?
Je viens d'ailleurs, après avoir fini de rédiger ce qui suit, de lui faire une suggestion :
Vous devez exiger que TOUTES les organisations vous répondent. Vous pourriez même CONSTRUIRE VOTRE PROPRE BLOG en REGROUPANT toutes les REPONSES qui vous auraient été faites !
LE RÔLE FUNESTE DE LA
FORMOISIE COMPRADORE
EN AFRIQUE  ET LE RÔLE
TOUT AUTANT FUNESTE
DE L'INNOVOISIE COMPRADORE
DANS LES PROCHAINES ANNEES
Le débat que je n'aurai pas avec Thomas Sankara : un abruti l'a assassiné au service de Foccart, Houphouet-Boigny, Kadhafi !

lundi 9 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (2/x)


vendredi 13 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (3/x

Les preuves en images de la corruption France à fric
du PCF, du PS, du RPR et de l'UDF (Les Prédateurs)

par Yanick Toutain
12 mai 2011

« Il nous fallait prendre la tête des jacqueries
qui s’annonçaient dans les campagnes affolées
par l’avancée du désert,
épuisées par la faim
et la soif et délaissées.
Il nous fallait donner un sens
aux révoltes grondantes des masses
urbaines désoeuvrées, frustrées et
fatiguées de voir circuler les limousines
des élites aliénées qui se succédaient
à la tête de l’Etat et qui ne leur offraient
rien d’autre que les fausses solutions
pensées et conçues par les cerveaux des autres.
Il nous fallait donner une âme idéologique
aux justes luttes de nos masses populaires
mobilisées contre l’impérialisme monstrueux.
A la révolte passagère, simple feu de paille,
devait se substituer pour toujours
la révolution,
lutte éternelle contre la domination. »
Thomas Sankara
4 octobre 1984 discours de l'ONU
Il faudrait préciser que l'Afrique est un demi-paradis
pour les formois compradores et proto-formois
compradores les plus élevés
dans la hiérarchie des kapos
et un demi-enfer pour les
petits-proto-formois compradores
..... pendant que le véritable enfer
est réservé à ceux qui voient
plus d'un bébé sur dix mourir avant l'âge de un an !
Ceux-là sont NOTRE BASE SOCIALE.

NOTRE BASE SOCIALE : LE FORMARIAT !

Les autres CLASSES ET COUCHES DEVRONT
SE RALLIER A NOTRE PROJET
EN FAVEUR DU FORMARIAT DES PAYSANS,
DES CHÔMEURS, DES SDF,
DES ENFANTS ABANDONNES.
(conclusion YT de ce texte)

2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTOT L AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT
NOUS F'RONS DELEGATION
FOULES DE OUAGADOUGOU
POUR LA REVOLUTION
THOMAS EST PARMI NOUS

POST SCRIPTUM
Vers 13h30
Victor Kima
situation tendu à la mairie de bogodogo/ouagadougou tout à l'heure

suis tombé sur une manif tout à l'heure.

un millier de manifestants venus semble-t-il de la zone non lotie des secturs 28, 29, et 30 de l'arrondissement de Bogodogo/Ouagadougou bloque l'entrée de la mairie et la circulation sur l'avenue en face.il auraient remis une lettre de protestation au maire et exigent réponse séance tenante. des "anciens" ten...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire