Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 30 juin 2014

#FreeGbagbo ! Les mensonges de Emilie Roehm (celle qui insulte ses élèves) : diffamations, dénonciations calomnieuses,accusations délirantes contre la Juste Julie Amadis ! Est-elle responsable de ses actes ou une marionnette OMERTA76 ?

La "bienveillance" de Benoit Hamon
pour la rectrice Schmidt-Lainé
pour l'IA Philippe Carrière
son adjointe Monique Béaur
pour l'IA Serge Tillmann
pour l'inspecteur Patrick Deplanque
Pour l'inspecteur Olivier Basely
Pour le directeur Patrick Clabaut
Pour l'instituteur Léon Launay
pour OMERTA76
Mais
PAS POUR LES ENFANTS

LUNDI 30 JUIN 2014


La "bienveillance" de Benoit Hamon ? Est-elle pour les enfants ? ou pour les enseignants agresseurs d'enfants ?

DIMANCHE 29 JUIN 2014

#FreeGbagbo: une enseignante du Havre traitée de voleuse par sa collègue Delphine Dufau ! Le délirant et diffamatoire dossier d'accusation contre une militante abolitionniste en Afrique #SMICenAfrique




Le président de Côte d'Ivoire est accusé de viol et Julie Amadis, abolitionnistes #SMICenAfrique est accusée d'être une voleuse !!! Une dénonciation calomnieuse par sa collègue Delphine Dufau de l"école Valmy du Havre, en France !
.....
Mais le "butin" du vol est maigre : quelques fiches de préparation de classe dans un casier (dénonciation délirante relevant de la psychiatrie) et un CD oublié dont on peut être certain que sa propriétaire dénonciatrice - la sycophante délirante Delphine Dufau - l'a retrouvé depuis dans son fouillis !
Mais le mal est fait : cela fait partie de l'acte d'accusation Carrière-Béaur construit de toutes pièces sur des faux témoignages plus délirants les uns que les autres !La Franceàfric pourra donc impunément licencier Julie Amadis le 3 juillet prochain dans un conseil de discipline truqué d'avance.


Les mensonges de Emilie Roehm (celle qui insulte ses élèves) : diffamations, dénonciations calomnieuses,accusations délirantes contre la Juste Julie Amadis ! Est-elle responsable de ses actes ou un marionnette OMERTA76 ?

« Un midi elle a du aller distribuer des tracts en février, à la fac, pour la grève. Et quelqu'un de l'université a appelé M Clabaut pour se plaindre »
  dénonciation anti-grève de la sycophante Emilie Roehm contre Julie Amadis
« Mais, elle a un bon contact avec les enfants, »
 Un des rares propos non mensongers tenus par Emilie Roehm concernant Julie Amadis

"Gourde" , "moche" .... cette Emilie Roehm prétendue "enseignante" insulte ses élèves (qui s'en plaignent ensuite dans les rues du Havre !)  sans qu'il y ait d'enquête contre elle.
Emilie Roehm est - comme son collègue agresseur d'enfants Léon Launay - protégée par les puissants !

UN MINISTRE BENOIT HAMON QUI PROTÈGE LES AGRESSEURS D'ENFANTS AU HAVRE ! IL EST AU GOUVERNEMENT AVEC SA COLLÈGUE AGRESSEUSE D'ENFANTS NAJAT BELKACEM

Emilie Roehm est protégée par Benoit Hamon, elle est protégée par la rectrice Claudine Schmidt-Lainé, elle est protégée par Philippe Carrière IA voyou et son âme damnée menteuse, diffamatrice, l'organisatrice de la terreurs parmi les témoins de violences à enfants !

Emilie Roehm est protégée par les puissants ! Elle peut donc MENTIR IMPUNÉMENT et TRAITER DE VOLEUSE SA COLLÈGUE JULIE AMADIS !

Un État voyou protège cette diffamatrice !
Mais elle aura des comptes à rendre après la révolution !
Comme le ministre OMERTA76 Benoit Hamon qui protège les agresseurs d'enfants dans les écoles. Qui sera poursuivi et condamné par des JUGES RÉVOLUTIONNAIRES....

Et les GILETS ORANGE RASERONT LES MURS CE JOUR-LA !

Les milices fascistes de terreur du GANG VALMY auront leurs portraits et leur CV d'agresseuses psychologiques qui circuleront sur tous les réseaux sociaux de la planète !
Si Léon Launay peut ENCORE TAPER DES ENFANTS sur l'école Valmy en 2014 c'est GRÂCE A TOUS CES GENS-LA !

ILS EN RÉPONDRONT devant les JUGES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES
 que la RÉVOLUTION METTRA EN PLACE PROCHAINEMENT !


FAUX TÉMOIGNAGE DE LA 

MENTEUSE EMILIE ROEHM

Madame ROEHM Emilie, classe de CE1

On peut commencer ce texte sur les dénonciations calomnieuses de Emilie Roehm de la même façon que le texte concernant Delphine Dufau, l'autre menteuse principale de l'accusation Carrière Béaur

Quand quelqu'un est dévoué à l'Afrique, et milite #FreeGbagbo, quand une enseignante est dévouée à ses élèves au point, dans une école précédente, de payer plusieurs nuits d'hôtel à une famille de SDF, les parents d'un des ses élèves de CP, un enfant de 7 ans qui apprenait à lire le jour en dormant sur les trottoirs du Havre la nuit, il faut utiliser les grands moyens.
L'Etat voyou français utilise les grands moyens !
Les accusations délirantes de Delphine Dufau sont une des principales armes de l'accusatrice partiale Monique Béaur.
Tout ou presque est FAUX !


« On a retrouvé nos fiches de préparation et des traces écrites dans ses cahiers, on s'est sentie volées, on se voyait toutes les semaines, pour partager nos outils, et là sans rien nous demander on a compris que nos documents étaient dérobés.
Les mêmes mensonges délirants que Delphine Dufau !
Elles se sont évidemment concertées pour de telles dénonciations calomnieuses !
Ici, on peut remarquer que ces dames sont allées fouiner dans les cahiers de Julie Amadis.
Les réponses à ces accusations délirantes de deux mythomanes méchantes ont déjà eu une réponse dans l'article précédent :
+ + + + + + + + + + + + + + + +
« On s'est aperçu qu'elle récupérait nos leçons dans les casiers ou à la photocopieuse, ce sont nos leçons de math et de français, ce ne sont pas des trucs pris sur internet, mais des productions personnelles., sans rien nous dire, ni nous demander. »
Faux et délirant : Ce sont ces deux dames qui sont allés mettre des documents dans le casier de Julie Amadis ! Ce sont elles-mêmes qui sont allées déposer des « traces écrites » (des résumés de leçons qu'elles donnaient aux enfants à apprendre par cœur) et des « évaluations ».
Elles accusent leur collègue d'avoir utilisé des documents transmis par elles-mêmes dans le but qu'ils soient UTILISES !
A
aucun moment Julie Amadis n'a « récupéré » quoi que ce soit « dans les casiers »...... mais, au contraire, il lui est arrivé de FAIRE L'iNVERSE !
Non seulement Julie Amadis n'a RIEN PRIS dans le casier de Delphine Dufau mais elle a DÉPOSÉ dans ce casier (sans porte, juste une sorte de petite étagère) DES TRACES ÉCRITES, DES EXERCICES,
On a donc un MENSONGE AVÉRÉ !


+ + + + + + + + + + +

LES DÉNONCIATIONS CALOMNIEUSES
DE EMILIE ROEHM DÉMONTÉES UNE PAR UNE

« On lui a dit qu'elle allait trop vite sur certaines notions, au début elle venait avec nous, ensuite elle ne venait plus trop. C'est le complément de service de M Clabaut. Elle a pu stresser et se sentir en retard. »
Faux !
Ces deux menteuses écrivent n'importe quoi ! Ou plutôt les traces écrites de Monique Béaur sont un festival de mensonge !
En calcul, en multiplication, en soustraction, les élèves de Julie Amadis étaient en avance sur les élèves des deux menteuses ! PAS EN RETARD !
Et si les deux menteuses Dufau et Roehm avaient pu INVENTER que les évaluations avaient montré que les enfants n'avaient pas compris ces concepts... elles se le seraient permis !
A moins que la remplaçante ait tout détruit ! Son témoignage montre qu'elle en était capable ! Un archaïque qui note sur 30... des enfants de 7 ans est …. capable de tout !
Surtout quand ses méthodes archaïques de la préhistoire sont protégées par le Rectorat et l'inspection académique !
«  Mais lors de l'aide aux devoirs le soir avec ses élèves, je me suis rendue compte qu'elle allait trop vite. Elle réfutait les conseils qu'on lui donnait. »
Comme c'est étrange ! Les formules sont tellement vagues qu'on peut y apporter son boire et son manger.
Moi, pour la rentrée 1980, en CM1, je peux affirmer que mes élèves de 9 ans avaient des lacunes concernant l'apprentissage de la retenue en CP.
ET cette dame peut dénigrer une collègue, mais sans donner la moindre précision sur la matière, les concepts etc.....

« LE SOIR AVEC SES ÉLÈVES ».... MENTEUSE ROEHM

De plus, ce que la menteuse Roehm « oublie » de dire, c'est que ce ne sont pas « ses élèves » mais une seule élève... UNE ET UNE SEULE....
Une élève ayant des difficultés en mathématiques depuis des années...
C'est précisément pour cette raison que cette élève va à l'aide aux devoirs...
A partir d'une seule élève, la menteuse Roehm extrapole.

« PAS DE TRACE D'ACTIVITÉS ESTHÉTIQUES »
AVAIT MENTI LE FAUSSAIRE IEN INSPECTEUR BASELY !

« Quand M Basely est venu la voir, elle nous a rendu compte de l'avis de Monsieur Basely sur les progressions et cela allait, mais c'est quand elle a vu le rapport, elle n'a pas compris ce que voulait dire M Basely sur le mot « esthétique » pour parler de l'affichage, je pense qu'elle n'a pas compris les remarques données par l'inspecteur. Mais quand on voit les affichages dans sa classe, moi j'ai compris ce qu'a voulu lui dire l'inspecteur. Mais, elle ne comprend pas ce qu'on lui dit, elle déforme les propos pour se poser en victime, »
Les voix des anges ont du résonner dans la tête du faussaire Basély (celui qui avait dit – mais faut-il le croire – au directeur Clabaut que Julie Amadis méritait 12 et aurait 7 ou 8 comme note)
… faussaire Basély dont j'attends avec impatience la plainte en diffamation !
…. faussaire Basély qui mentait sur les fiches de préparation.... et avait oublié les affichages des dessins dans le couloir, l'exposition Perret, et les marionnettes fabriquées par les enfants...
Mais les dessins dans les couloirs.... les deux menteuses Roehm et Dufau.... elles en ont oublié l'existence...

UNE « MEILLEURE MISE EN VALEUR »
DE TRAVAUX ESTHÉTIQUES... INEXISTANTS !
LA FOLIE GUETTE OLIVIER BASELY !

L'inspecteur Basély s'était servi du fait que les marionnettes faites par les enfants pour le spectacle du 1° trimestre avaient été emportées par les enfants chez eux.....
Il y avait d'ailleurs des photos et des écrits des enfants sur la FABRICATION de ces MARIONNETTES
Plus le fait qu'il aurait « oublié » les maisons de l'exposition Perret au fond de la classe... plus le fait qu'il aurait « oublié » les dessins dans les couloirs..
Un « oubli » étrange.... puisqu'il avait conseillé une MEILLEURE MISE EN VALEUR de ces maisons intégrée dans un projet d'architecture Perret !
Des maisons de pleins de formes différentes fabriquées par les enfants.

POUR NOYER SON CHIEN,
 DIRE QU'IL A LA RAGE

Quand on sait depuis que le directeur Clabaut avait envoyé deux lettres dénonciatrices calomniatrices et diffamatrices contre Julie Amadis et les délégués élus des parents qui l'avaient soutenu dans deux courriers datés du 26 mars, on regardera avec stupéfaction ces propos concernant le conseil d'école du 28 – deux jours plus tard.
« c'était flagrant au conseil d'école, quand on a essayé de lui dire que nous étions là pour la conseiller, elle a dit : « mais alors c'est de ma faute si M Clabaut a des problèmes » Ce n'est pas cela qu'on voulait dire elle détourne tout les propos pour se poser en victime. »
Comme si quelqu'un qui doit payer 31000 euros à un barbouze anti-Gbagbo et qui se garde de raconter ses ennuis à une école d’égoïstes était occupée à « se poser en victime » ?

« ELLE M'A SERRE LA MAIN
C'ÉTAIT COMPLÈTEMENT INATTENDU »
 TÉMOIGNAGE ACCUSATEUR D'EMILIE ROEHM

Mais tout est bon pour cracher sur Julie Amadis !

« Au début du conseil d'école, elle m'a serré la main, c'était complètement inattendu, alors que jusqu'alors elle me disait bonjour, le matin ou un salut quand j'étais en classe. Je me suis demandée ce qu'il lui prenait. »
Le dossier est tellement creux qu'il faut le nourrir de riens !
« Au début, elle venait souvent dans ma classe, elle me disait qu'elle était harcelée par M Deplanque, et qu'on attendait le moindre faux pas pour la faire tomber, M Clabaut a essayé de la conseiller mais tout ce qu'on a pu dire, a été déformé. »
Tout ce que cette dame aura « pu dire » à l'enquêtrice partiale Monique Béaur, cela ne sera pas « déformé ». On voit de quoi le duo des menteuses Roehm-Dufau est capable.
Elle déjeunait à l'extérieur. Un midi elle a du aller distribuer des tracts en février, à la fac, pour la grève. Et quelqu'un de l'université a appelé M Clabaut pour se plaindre ;
N'essayez pas de construire un syndicat dans l'école de cette dame... elle vous dénoncera !
« et ensuite elle a été absente. Elle a été pas mal absente, en fait, et certains parents ont râlé. »
Ceux qui croyaient que le registre d'absence des enseignants était tenu par des gens avec une éthique sont prévenus : En Seine-Maritime, ce sont vos collègues qui vous dénoncent.
« Mais, elle a un bon contact avec les enfants, »
Tiens donc...... voici la vérité qui passe...... ça ne va pas durer longtemps !

PAS ASSEZ DE PETITS CAHIERS
UNE ERREUR DE COMMANDE
 FAITE PAR LE DIRECTEUR CLABAUT
DONT AVAIT PARLE UN TEMOIN
 DES SEPTEMBRE 2013

Il devait être trop difficile d'aller mentir sur ce sujet-là !
Il faut donc cracher autour !
« après chacun sa pédagogie, elle laissait beaucoup de liberté aux enfants dans la classe. Ainsi, on fait les commandes au début d'année de cahiers, mais les enfants de sa classe pouvaient se servir librement, et le stock est épuisé. » »
Les étourderies des commandes de juin faites par les anciens de Valmy concernant des erreurs de cahiers (beaucoup trop de commandes de grands cahiers et trop peu de petits cahiers : dès septembre, c'est l'assistante d'éducation qui avait prévenu Julie Amadis de cette erreur de commande.

Si le « stock est épuisé » c'est la faute du directeur en tant que directeur (qui n'a jamais livré la commande de septembre) et la faute de l'enseignant de juin..qui a mal passé ses commandes.... C'est le directeur lui-même . Julie Amadis arrivée en septembre a subi les conséquences d'erreurs passées.

Mais, les fautes de l'"équipe soudée" des menteurs de Valmy (sauf 2) ne sont jamais l'objet d'enquête !
Ils sont des voyous protégés par des voyous !
PAS UN SEUL DE CES VOYOUS NE POURRA AVOIR CONTACT AVEC DES ENFANTS APRÈS LA RÉVOLUTION.... APRÈS QU'ILS AURONT PURGE LES PEINES DE PRISON AUXQUELLES ILS SERONT CONDAMNES !
FAUX EN ÉCRITURES, DÉNONCIATIONS CALOMNIEUSES, VIOLENCES A ENFANTS, COMPLICITÉ DE VIOLENCES A ENFANTS, MENACES ETC ETC ETC....





« Un midi elle a du aller distribuer des tracts en février, à la fac, pour la grève. Et quelqu'un de l'université a appelé M Clabaut pour se plaindre »
  dénonciation anti-grève de la sycophante Emilie Roehm contre Julie Amadis
« Mais, elle a un bon contact avec les enfants, »
 Un des rares propos non mensongers tenus par Emilie Roehm concernant Julie Amadis

"Gourde" , "moche" .... cette Emilie Roehm prétendue "enseignante" insulte ses élèves (qui s'en plaignent ensuite dans les rues du Havre !)  sans qu'il y ait d'enquête contre elle.
Emilie Roehm est - comme son collègue agresseur d'enfants Léon Launay - protégée par les puissants !

UN MINISTRE BENOIT HAMON QUI PROTÈGE LES AGRESSEURS D'ENFANTS AU HAVRE ! IL EST AU GOUVERNEMENT AVEC SA COLLÈGUE AGRESSEUSE D'ENFANTS NAJAT BELKACEM

Emilie Roehm est protégée par Benoit Hamon, elle est protégée par la rectrice Claudine Schmidt-Lainé, elle est protégée par Philippe Carrière IA voyou et son âme damnée menteuse, diffamatrice, l'organisatrice de la terreurs parmi les témoins de violences à enfants !

Emilie Roehm est protégée par les puissants ! Elle peut donc MENTIR IMPUNÉMENT et TRAITER DE VOLEUSE SA COLLÈGUE JULIE AMADIS !

Un État voyou protège cette diffamatrice !
Mais elle aura des comptes à rendre après la révolution !
Comme le ministre OMERTA76 Benoit Hamon qui protège les agresseurs d'enfants dans les écoles. Qui sera poursuivi et condamné par des JUGES RÉVOLUTIONNAIRES....

Et les GILETS ORANGE RASERONT LES MURS CE JOUR-LA !

Les milices fascistes de terreur du GANG VALMY auront leurs portraits et leur CV d'agresseuses psychologiques qui circuleront sur tous les réseaux sociaux de la planète !
Si Léon Launay peut ENCORE TAPER DES ENFANTS sur l'école Valmy en 2014 c'est GRÂCE A TOUS CES GENS-LA !

ILS EN RÉPONDRONT devant les JUGES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES
 que la RÉVOLUTION METTRA EN PLACE PROCHAINEMENT !


FAUX TÉMOIGNAGE DE LA 

MENTEUSE EMILIE ROEHM

Madame ROEHM Emilie, classe de CE1

On peut commencer ce texte sur les dénonciations calomnieuses de Emilie Roehm de la même façon que le texte concernant Delphine Dufau, l'autre menteuse principale de l'accusation Carrière Béaur

Quand quelqu'un est dévoué à l'Afrique, et milite #FreeGbagbo, quand une enseignante est dévouée à ses élèves au point, dans une école précédente, de payer plusieurs nuits d'hôtel à une famille de SDF, les parents d'un des ses élèves de CP, un enfant de 7 ans qui apprenait à lire le jour en dormant sur les trottoirs du Havre la nuit, il faut utiliser les grands moyens.
L'Etat voyou français utilise les grands moyens !
Les accusations délirantes de Delphine Dufau sont une des principales armes de l'accusatrice partiale Monique Béaur.
Tout ou presque est FAUX !


« On a retrouvé nos fiches de préparation et des traces écrites dans ses cahiers, on s'est sentie volées, on se voyait toutes les semaines, pour partager nos outils, et là sans rien nous demander on a compris que nos documents étaient dérobés.
Les mêmes mensonges délirants que Delphine Dufau !
Elles se sont évidemment concertées pour de telles dénonciations calomnieuses !
Ici, on peut remarquer que ces dames sont allées fouiner dans les cahiers de Julie Amadis.
Les réponses à ces accusations délirantes de deux mythomanes méchantes ont déjà eu une réponse dans l'article précédent :
+ + + + + + + + + + + + + + + +
« On s'est aperçu qu'elle récupérait nos leçons dans les casiers ou à la photocopieuse, ce sont nos leçons de math et de français, ce ne sont pas des trucs pris sur internet, mais des productions personnelles., sans rien nous dire, ni nous demander. »
Faux et délirant : Ce sont ces deux dames qui sont allés mettre des documents dans le casier de Julie Amadis ! Ce sont elles-mêmes qui sont allées déposer des « traces écrites » (des résumés de leçons qu'elles donnaient aux enfants à apprendre par cœur) et des « évaluations ».
Elles accusent leur collègue d'avoir utilisé des documents transmis par elles-mêmes dans le but qu'ils soient UTILISES !
A
aucun moment Julie Amadis n'a « récupéré » quoi que ce soit « dans les casiers »...... mais, au contraire, il lui est arrivé de FAIRE L'iNVERSE !
Non seulement Julie Amadis n'a RIEN PRIS dans le casier de Delphine Dufau mais elle a DÉPOSÉ dans ce casier (sans porte, juste une sorte de petite étagère) DES TRACES ÉCRITES, DES EXERCICES,
On a donc un MENSONGE AVÉRÉ !


+ + + + + + + + + + +

LES DÉNONCIATIONS CALOMNIEUSES
DE EMILIE ROEHM DÉMONTÉES UNE PAR UNE

« On lui a dit qu'elle allait trop vite sur certaines notions, au début elle venait avec nous, ensuite elle ne venait plus trop. C'est le complément de service de M Clabaut. Elle a pu stresser et se sentir en retard. »
Faux !
Ces deux menteuses écrivent n'importe quoi ! Ou plutôt les traces écrites de Monique Béaur sont un festival de mensonge !
En calcul, en multiplication, en soustraction, les élèves de Julie Amadis étaient en avance sur les élèves des deux menteuses ! PAS EN RETARD !
Et si les deux menteuses Dufau et Roehm avaient pu INVENTER que les évaluations avaient montré que les enfants n'avaient pas compris ces concepts... elles se le seraient permis !
A moins que la remplaçante ait tout détruit ! Son témoignage montre qu'elle en était capable ! Un archaïque qui note sur 30... des enfants de 7 ans est …. capable de tout !
Surtout quand ses méthodes archaïques de la préhistoire sont protégées par le Rectorat et l'inspection académique !
«  Mais lors de l'aide aux devoirs le soir avec ses élèves, je me suis rendue compte qu'elle allait trop vite. Elle réfutait les conseils qu'on lui donnait. »
Comme c'est étrange ! Les formules sont tellement vagues qu'on peut y apporter son boire et son manger.
Moi, pour la rentrée 1980, en CM1, je peux affirmer que mes élèves de 9 ans avaient des lacunes concernant l'apprentissage de la retenue en CP.
ET cette dame peut dénigrer une collègue, mais sans donner la moindre précision sur la matière, les concepts etc.....

« LE SOIR AVEC SES ÉLÈVES ».... MENTEUSE ROEHM

De plus, ce que la menteuse Roehm « oublie » de dire, c'est que ce ne sont pas « ses élèves » mais une seule élève... UNE ET UNE SEULE....
Une élève ayant des difficultés en mathématiques depuis des années...
C'est précisément pour cette raison que cette élève va à l'aide aux devoirs...
A partir d'une seule élève, la menteuse Roehm extrapole.

« PAS DE TRACE D'ACTIVITÉS ESTHÉTIQUES »
AVAIT MENTI LE FAUSSAIRE IEN INSPECTEUR BASELY !

« Quand M Basely est venu la voir, elle nous a rendu compte de l'avis de Monsieur Basely sur les progressions et cela allait, mais c'est quand elle a vu le rapport, elle n'a pas compris ce que voulait dire M Basely sur le mot « esthétique » pour parler de l'affichage, je pense qu'elle n'a pas compris les remarques données par l'inspecteur. Mais quand on voit les affichages dans sa classe, moi j'ai compris ce qu'a voulu lui dire l'inspecteur. Mais, elle ne comprend pas ce qu'on lui dit, elle déforme les propos pour se poser en victime, »
Les voix des anges ont du résonner dans la tête du faussaire Basély (celui qui avait dit – mais faut-il le croire – au directeur Clabaut que Julie Amadis méritait 12 et aurait 7 ou 8 comme note)
… faussaire Basély dont j'attends avec impatience la plainte en diffamation !
…. faussaire Basély qui mentait sur les fiches de préparation.... et avait oublié les affichages des dessins dans le couloir, l'exposition Perret, et les marionnettes fabriquées par les enfants...
Mais les dessins dans les couloirs.... les deux menteuses Roehm et Dufau.... elles en ont oublié l'existence...

UNE « MEILLEURE MISE EN VALEUR »
DE TRAVAUX ESTHÉTIQUES... INEXISTANTS !
LA FOLIE GUETTE OLIVIER BASELY !

L'inspecteur Basély s'était servi du fait que les marionnettes faites par les enfants pour le spectacle du 1° trimestre avaient été emportées par les enfants chez eux.....
Il y avait d'ailleurs des photos et des écrits des enfants sur la FABRICATION de ces MARIONNETTES
Plus le fait qu'il aurait « oublié » les maisons de l'exposition Perret au fond de la classe... plus le fait qu'il aurait « oublié » les dessins dans les couloirs..
Un « oubli » étrange.... puisqu'il avait conseillé une MEILLEURE MISE EN VALEUR de ces maisons intégrée dans un projet d'architecture Perret !
Des maisons de pleins de formes différentes fabriquées par les enfants.

POUR NOYER SON CHIEN,
 DIRE QU'IL A LA RAGE

Quand on sait depuis que le directeur Clabaut avait envoyé deux lettres dénonciatrices calomniatrices et diffamatrices contre Julie Amadis et les délégués élus des parents qui l'avaient soutenu dans deux courriers datés du 26 mars, on regardera avec stupéfaction ces propos concernant le conseil d'école du 28 – deux jours plus tard.
« c'était flagrant au conseil d'école, quand on a essayé de lui dire que nous étions là pour la conseiller, elle a dit : « mais alors c'est de ma faute si M Clabaut a des problèmes » Ce n'est pas cela qu'on voulait dire elle détourne tout les propos pour se poser en victime. »
Comme si quelqu'un qui doit payer 31000 euros à un barbouze anti-Gbagbo et qui se garde de raconter ses ennuis à une école d’égoïstes était occupée à « se poser en victime » ?

« ELLE M'A SERRE LA MAIN
C'ÉTAIT COMPLÈTEMENT INATTENDU »
 TÉMOIGNAGE ACCUSATEUR D'EMILIE ROEHM

Mais tout est bon pour cracher sur Julie Amadis !

« Au début du conseil d'école, elle m'a serré la main, c'était complètement inattendu, alors que jusqu'alors elle me disait bonjour, le matin ou un salut quand j'étais en classe. Je me suis demandée ce qu'il lui prenait. »
Le dossier est tellement creux qu'il faut le nourrir de riens !
« Au début, elle venait souvent dans ma classe, elle me disait qu'elle était harcelée par M Deplanque, et qu'on attendait le moindre faux pas pour la faire tomber, M Clabaut a essayé de la conseiller mais tout ce qu'on a pu dire, a été déformé. »
Tout ce que cette dame aura « pu dire » à l'enquêtrice partiale Monique Béaur, cela ne sera pas « déformé ». On voit de quoi le duo des menteuses Roehm-Dufau est capable.
Elle déjeunait à l'extérieur. Un midi elle a du aller distribuer des tracts en février, à la fac, pour la grève. Et quelqu'un de l'université a appelé M Clabaut pour se plaindre ;
N'essayez pas de construire un syndicat dans l'école de cette dame... elle vous dénoncera !
« et ensuite elle a été absente. Elle a été pas mal absente, en fait, et certains parents ont râlé. »
Ceux qui croyaient que le registre d'absence des enseignants était tenu par des gens avec une éthique sont prévenus : En Seine-Maritime, ce sont vos collègues qui vous dénoncent.
« Mais, elle a un bon contact avec les enfants, »
Tiens donc...... voici la vérité qui passe...... ça ne va pas durer longtemps !

PAS ASSEZ DE PETITS CAHIERS
UNE ERREUR DE COMMANDE
 FAITE PAR LE DIRECTEUR CLABAUT
DONT AVAIT PARLE UN TEMOIN
 DES SEPTEMBRE 2013

Il devait être trop difficile d'aller mentir sur ce sujet-là !
Il faut donc cracher autour !
« après chacun sa pédagogie, elle laissait beaucoup de liberté aux enfants dans la classe. Ainsi, on fait les commandes au début d'année de cahiers, mais les enfants de sa classe pouvaient se servir librement, et le stock est épuisé. » »
Les étourderies des commandes de juin faites par les anciens de Valmy concernant des erreurs de cahiers (beaucoup trop de commandes de grands cahiers et trop peu de petits cahiers : dès septembre, c'est l'assistante d'éducation qui avait prévenu Julie Amadis de cette erreur de commande.

Si le « stock est épuisé » c'est la faute du directeur en tant que directeur (qui n'a jamais livré la commande de septembre) et la faute de l'enseignant de juin..qui a mal passé ses commandes.... C'est le directeur lui-même . Julie Amadis arrivée en septembre a subi les conséquences d'erreurs passées.

Mais, les fautes de l'"équipe soudée" des menteurs de Valmy (sauf 2) ne sont jamais l'objet d'enquête !
Ils sont des voyous protégés par des voyous !
PAS UN SEUL DE CES VOYOUS NE POURRA AVOIR CONTACT AVEC DES ENFANTS APRÈS LA RÉVOLUTION.... APRÈS QU'ILS AURONT PURGE LES PEINES DE PRISON AUXQUELLES ILS SERONT CONDAMNES !
FAUX EN ÉCRITURES, DÉNONCIATIONS CALOMNIEUSES, VIOLENCES A ENFANTS, COMPLICITÉ DE VIOLENCES A ENFANTS, MENACES ETC ETC ETC....





La "bienveillance" de Benoit Hamon ? Est-elle pour les enfants ? ou pour les enseignants agresseurs d'enfants ?

La "bienveillance" de Benoit Hamon
pour la rectrice Schmidt-Lainé
pour l'IA Philippe Carrière
son adjointe Monique Béaur
pour l'IA Serge Tillmann
pour l'inspecteur Patrick Deplanque
Pour l'inspecteur Olivier Basely
Pour le directeur Patrick Clabaut
Pour l'instituteur Léon Launay
pour OMERTA76
Mais
PAS POUR LES ENFANTS
par Yanick Toutain
En réponse à

BENOIT HAMON CRÉE UN NOUVEAU MINISTÈRE RUE DE GRENELLE
 Le ministère de la bienveillance

 le  modifié le 27/06/2014 à 08:22h 

mon commentaire
 "   La bienveillance ?En protégeant les enseignants agresseurs d'enfants ?En maintenant la rectrice Schmidt-Lainé à qui une TEMOIN de violences en 2008 s'est plainte en novembre d'être harcelée depuis la rentrée par l'inspecteur qui avait étouffé 2 cas 6 ans auparavant et qui avait envoyé ses copains (de 20 ans) exiger d'elle qu'elle S'EXCUSE pour "ce qui s'était passé en 2008"...La Rectrice soi disant n'avait pas lu le courrier et l'avait transmis à l'inspecteur d'Académie qui avait, en février, collé un AVERTISSEMENT non pas aux coupables mais à la VICTIME du HARCELEMENT.Depuis ils ont fait mieux encore : faux en écritures avec une inspection truquée, témoignages mensongers de la quasi totalité des instits de l'école.... mais on sait maintenant que c'est AUSSI une ECOLE avec son AGRESSEUR..... témoignage ECRIT selon lequel cela DURE DEPUIS 20 ANS... et depuis hier on a un autre TEMOIGNAGE ECRIT confirmant ce que des peureux (et des enfants) avaient déclaré VERBALEMENT : IL COGNE ENCORE en 2013-2014 !NE PAS VIRER OMERTA76, la Rectrice, les deux inspecteurs d'académie, les deux inspecteurs menteurs et faussaires et TOUS CEUX QUI ONT MENTI.... c'est de la BIENVEILLANCE.... mais pas pour les ENFANTS des ECOLES de Seine Maritime, mais de la BIENVEILLANCE pour les ENSEIGNANTS AGRESSEURS D'ELEVES, .... pour tous les José Laboureur et leurs protecteurs syndicaux....Quant à la témoin de 2008... c'est ELLE qui va passer en CONSEIL DE DISCIPLINE le 3 juillet !Benoit Hamon n'aura plus droit à AUCUNE BIENVEILLANCE devant NOS juges révolutionnaires qui lui demanderont de s'EXPLIQUER sur sa PROTECTION DES PROTECTEURS des enseignants agresseurs !"

Ton chocolat a le goût de sang ! (une chanson Africa Unité 3 par Yanick Toutain)

Laurent Gbagbo
victime de la Franceàfric
et des #jugesvoyous
de la CPI
Comment
Persécuter
Impunément
les Africains
par Yanick Toutain

Ton chocolat a le goût de sang
A le goût de la sueur et des larmes
Ton chocolat pue la mort d'enfants
Morts avant leur deux ans sous le bruit des armes

Ton chocolat sent l'odeur des feux
Allumés par ceux qui font l'Histoire
Ton chocolat est cultivé par ceux
Qui sont les Damnés de la Côte d'Ivoire

Anselme Guyano 12 ans
victime de Pascal Canfin
victime de Laurent Fabius
victime de Jean-Yves Le Drian
victime de François Hollande,
de la Gestapo Franceàfric
et de Faure Gnassingbé
marionnette de la France au Togo
Le coton de ta chemise vient d'un Togo
Plantation d'esclavagistes de France
Où fut tué Anselme Guyano
Gestapo Franceàfric tue l'enfance

Ce collégien manifestait pour ses profs
Mais le tyran dans le sang se lave
Le sang a coulé pour les étoffes
Fabriquées par des esclaves

Refrain :
Président séquestré en CPI
Et assassins de l'ONUCI
En candidat de Nouvelle Donne
Plus rien qui étonne

Si ton biscuit a le goût de pleurs
C'est l'huile de palme de Bolloré
Ils sont 10000 ils sont planteurs
En 2008 grève à Kienké

Si ton biscuit sent la terreur
Si ton biscuit a goût de mort
Menaces faites au leader
Contre Biya Michael Agbor

Refrain :
Président séquestré en CPI
Et assassins de l'ONUCI
En candidat de Nouvelle Donne
Plus rien qui étonne

Juges voyous menteurs
Celui qui tape est procureur
OMERTA76 ils sont à l'aise
OmertaFric bourreau de l'Afrique

Et si le sang coula en décembre
2010 près de la télévision RTI
Complot géant dont les membres
sont une LICORNE et l'ONUCI

Vincent Bolloré
criminel esclavagiste
corrupteur 2007 du
président Nicolas Sarkozy
Un des principaux
bénéficiaire du
génocide sanitaire
faisant 3 millions
de morts par an
de bébés africains
C'est pour offrir à Bolloré
Un cadeau des mains de Sarkozy
Le port d'Abidjan la deuxième moité
Esclavagiste est cette bourgeoisie
Refrain :
Président séquestré en CPI
Et assassins de l'ONUCI
En candidat de Nouvelle Donne
Plus rien qui étonne

Juges voyous menteurs
Celui qui tape est procureur
OMERTA76 ils sont à l'aise
OmertaFric bourreau de l'Afrique

Sup :
Quand un espoir est une lueur
Une lumière est comme un phare
Les parasites ont la terreur
De voir les peuples agir car
Les temps qui viennent sont Innovants
Les temps qui viennent sont Découvrants
Les temps qui viennent sont Inventants
Les créateurs sont des enfants


+ + +
Ton chocolat a le goût du sang
A le goût de la sueur et des larmes
Ton chocolat pue la mort d'enfants
Morts avant leur deux ans sous le bruit des armes

Ton chocolat sent l'odeur des feux
Allumés par ceux qui font l'Histoire
Ton chocolat est cultivé par ceux
Qui sont les Damnés de la Côte d'Ivoire

Refrain :
Président séquestré en CPI
Et assassins de l'ONUCI
En candidat de Nouvelle Donne
Plus rien qui étonne

Juges voyous menteurs
Celui qui tape est procureur
OMERTA76 ils sont à l'aise
OmertaFric bourreau de l'Afrique

Sup :
Quand un espoir est une lueur
Une lumière est comme un phare
Les parasites ont la terreur
De voir les peuples agir car
Les temps qui viennent sont Innovants
Les temps qui viennent sont Découvrants
Les temps qui viennent sont Inventants
Les créateurs sont des enfants



COMPLEMENTS

mardi 3 juin 2014


Le président Gbagbo est entré dans l'Histoire le 18 décembre 2010 (La vérité et les bobards du JDD)

par Yanick Toutain
C'est le 18 décembre 2010 que l'acte fondateur de l'ex réformiste conciliateur Laurent Gbagbo a été réalisé. Lui qui
n'avait fait que reculer depuis 10 années, qui avait laissé les envahisseurs mercenaires au service des impérialistes rogner tout ce qui pouvait l'être , en imposant une occupation militaire abjecte se rebella soudainement 2 jours après l'attaque de la Radio-Télévision ivoirienne par les milices Soro protégées par l'ONUCI de Jean-Marie Bourry.
"Le gouvernement demande le départ de l'Onuci et de la force Licorne de Côte d'Ivoire et s'oppose au renouvellement de son mandat". Elle estime que "l'Onuci a fait preuve d'ingérence grave dans les affaires intérieures de la Côte d'Ivoire".
Patrouille de soldats de l'Onu à Abidjan.
Le gouvernement de Laurent Gbagbo
 a demandé le départ de la Côte d'Ivoire
des casques bleus de l'Onu et
 du contingent militaire français "Licorne.
(Reuters/Luc Gnago)

JEUDI 18 AVRIL 2013

Anselme Sinandaré Guyano 12 ans assassiné avec 2 autres jeunes de 14 et 16 ans par la Gestapo-Franceàfric Gnassingbé-Hollande le lundi 15 avril 2013 (un article par Yanick Toutain sur Mediapart-blog)


Photo : PIP

Il y a une troisième victime Douti Sinanlénga, élève de 1ere A4
Rumeurs DU TOGO
il y a 11 heures
les manifestations d’élèves et écoliers ayant dégénéré lundi dernier en affrontements rangés entre forces de l’ordre et jeunes élèves à Dapaong vient d’enregistrer sa seconde victime, de sources proches de la famille de cette seconde victime. Douti Sinanlénga, c’est le nom de cet élève de 1ere A4 à l'école privée Archimède de Kombonloaga qui a rendu l’âme hier matin au Centre hospitalier régional (CHR) de Dapaong des suites, soutient sa famille, de « brutalités policières » dont il aurait été victime.

« C’était au cours de la manifestation de lundi. Arrivé au niveau du poste de police de Dapaong, le commissaire avait donné l’ordre de lancer des gaz lacrymogènes contre les manifestants. Les élèves ont riposté en leur lançant des cailloux. Lorsque l’enfant de 12 ans a été touché par balle, tout le monde a pris la fuite. Mon ami Douti a été poursuivi par les forces de l’ordre qui l’ont arrêté alors qu’il était tombé dans un caniveau. Ils sont venus le prendre là-bas et l’ont bastonné, on lui a piétiné dans le ventre et sa tête a été cassée. Il a été laissé pour mort et ils l’ont laissé. Il a été plus tard admis à l’hôpital et on voulait l’opérer mais il a rendu l’âme ce matin à 1 heure. Il était membre actif de l'UFC dans la ville ici », a confié un ami de la victime.

L’émotion reste vive à Dapaong, rapportent d'autres sources. De chiffres non officiels font également état de la mort d’une jeune fille de religion musulmane qui aurait été immédiatement portée en terre le jour du drame. Du côté du gouvernement, on fait état d’un mort lors de ces événements de Dapaong.
lundi 15 avril 2013 Ils tuent des jeunes de 6° qui veulent sortir l'Afrique de l'esclavage: Anselme Signadaré Gouyano 12 ans, collégien de 6° mort en manifestant pour une Afrique libre (HollandeGATE au Togo) un article par Yanick Toutain sur Mediapartblog
Anselme Signadaré Gouyano 12 ans, collégien de 6° mort en manifestant pour une Afrique libre (HollandeGATE au Togo)

ANSELME SIGNADARÉ GOUYANO 12 ANS ASSASSINÉ AVEC 2 AUTRES JEUNES PAR LA GESTAPO-FRANCEÀFRIC GNASSINGBÉ-HOLLANDE LE 15 AVRIL 2013

 

 

fi

#Jugesvoyous Garde-à-vue pour Azibert et Herzog ! La Cour de Cassation sous les projecteurs !

Gilbert Azibert
Gilbert Azibert juge voyou
 en  Cour de Cassation
par Yanick Toutain

L'avocat général Gilbert Azibert aura été tranquille pendant quatre mois !
Il aura été tranquille pour faire le ménage, pour fabriquer tous les contre-feux !
Comme son complice Thierry Herzog, avocat voyou (pléonasme ?)
C'est seulement ce lundi matin qu'on apprend sa mise en garde-à-vue ! L'Etat voyou français n'avait pas attendu 24 heures pour suspendre une enseignante "coupable" d'avoir distribué un tract #FreeGbagbo !
Distibution d'un tract #FreeGbagbo au Havre le 26 mars, à ROuen le 27 mars, suspension par l'inspecteur d'Académie Philippe Carrière le lendemain 28 mars.... avec comme prétexte un autre tract, celui que les parents délégués élus distribuaient !
Une infamie contre une abolitionniste !
Mais l'Etat voyou français protège ses magistrats !
Comme il protège l'escroc voleur complice et corrompu du terroriste Kadhafi et de l'esclavagiste Bolloré !
La Cour de Cassation protège encore les juges voyous RObert Miori et Bernard Ors de la Cour d'Appel de Bordeaux !
Ces faussaires ont commis des actes bien plus graves que Gilbert Azibert !
Mais deux poids deux mesures : des faux en écritures commis dans l'exercice de leurs fonctions..... des faux commis contre des abolitionnistes #SMICenAfrique anti-Franceàfric.... la presse, les avocats, la magistrature, la formoisie, la bourgeoisie.... peuvent le comprendre !
Tandis que les actes bien moins graves de Gilbert Azibert eux vont lui valoir l’opprobre !
Farce !

Ecoutes de Sarkozy : Thierry Herzog et Gilbert Azibert placés en garde à vue

Le Monde |  • Mis à jour le  |Par 
"L'avocat de Nicolas Sarkozy Thierry Herzog et le magistrat Gilbert Azibert ont été placés en garde vue, lundi 30 juin au matin, à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) de la policejudiciaire, selon les informations du Monde. M. Azibert a été interpellé à l'aube à son domicile bordelais.
Les deux hommes devaient être  interrogés dans le cadre de l'enquête pour « trafic d'influence » et « violation du secret de l'instruction » menée par les juges d'instruction Patricia Simon et Claire Thépaut, du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris. Selon plusieurs sources, M. Sarkozy lui-même devraitêtre  à son tour convoqué dans les locaux de l'OCLCIFF, à Nanterre, dans les jours qui viennent."
Le président du TGI d'Angoulême, Michael Janas faussaire notoire, juge voyou, est tranquille !
Le procureur du Havre Francis Nachbar qui tabasse en garde-à-vue et dénoncé par le procureur du roi.... belge est tranquille !
Tant que vous tapez sur les abolitionnsites, vous êtes tranquille !
Quant à Vincent Lamanda, il n'a jamais daigné accorder un avocat à Julie Amadis pour qu'elle se défende de ses collègues Janas, Miori, Ors et Bougon auteurs et receleurs de faux en écritures !
Les faussaires Janas, Miori et Ors sont en liberté et le bavard Azibert en garde-à-vue !
Vincent Lamanda n'a jamais déclenché de procédure contre ces juges voyous !
Il répondra de cela devant nos JDR, nos juges délégués révocables !

VENDREDI 7 MARS 2014


Gilbert Azibert juge voyou ! #FranceIsFake Une Cour de Cassation totalement pourrie par la tête !


Gilbert Azibert
Gilbert Azibert juge voyou
 en  Cour de Cassation

Non seulement le premier président de la Cour de Cassation couvre des faux en écritures fabriqués au TGI d'Angoulême et en Cour d'Appel de Bordeaux, non seulement il tente d'empêcher Julie Amadis de faire casser en cassation les arrêts des juges voyous , mais on découvre que l'ampleur de la corruption atteint toute la Cour de Cassation et pas seulement le haut du sommet
SIC MEDIAPART

Des écoutes téléphoniques plombent le clan Sarkozy 

 |  PAR MICHEL DELÉAN 
EXTRAIT "Et selon les retranscriptions de leurs conversations, l’ancien président et son avocat sont renseignés officieusement sur l’évolution de deux autres procédures judiciaires par Gilbert Azibert, premier avocat général à la Cour de cassation, un hiérarque marqué à droite et qu’ils connaissent l’un et l’autre.
 
Me Thierry Herzog © Reuters
Gilbert Azibert les aurait informés, d’une part, de l’évolution de la procédure Bettencourt, dans laquelle Nicolas Sarkozy a obtenu un non-lieu  et réclame maintenant la restitution de ses agendas en invoquant l'immunité présidentielle (l’affaire doit être tranchée le 11 mars ). Mais il leur aurait aussi appris l'existence du vif intérêt de la commission d’instruction de la Cour de justice de la République (CJR) envers l'exploitation du contenu de ces agendas dans la procédure visant Christine Lagarde dans l’affaire de l’arbitrage Tapie.
Gilbert Azibert connaît tous les magistrats de la Cour de cassation, et a accès à leurs échanges de documents sur intranet pour préparer les audiences et mettre les dossiers en état. En échange de ces "tuyaux" donnés à Sarkozy, Gilbert Azibert aurait, toujours selon le Monde, demandé un "piston" pour devenir conseiller d’État à Monaco après son départ en retraite de la magistrature, dont l'échéance approche. Une fin de carrière qui serait plus que confortable.

JEUDI 6 MARS 2014

LIRE AUSSI

LUNDI 3 MARS 2014


Il y a 4 mois, Julie Amadis écrivait au 1° président Vincent Lamanda de la Cour de Cassation pour demander un avocat

Photo du premier président, M. Vincent LamandaObjet : - Des saisies d'un niveau scandaleux m'empêchent de payer des frais d'avocat pour que la Cour de Cassation annule la cascade de faux en écritures, de mensonges, d'élucubrations judiciaires 
Il y a 4 mois, Julie Amadis demandait à la Cour de Cassation un avocat gratuit pour pouvoir faire casser les jugements des juges voyous d'Angoulême et de la Cour d'Appel de Bordeaux. La réponse du 17 décembre fut un REFUS. Une étrange lettre signée Jean-Michel Sommer
Deux années  de procédures illégales pour un article du 2/1/2011 en défense du président ivoirien Laurent Gbagbo !

dimanche 29 juin 2014

#FreeGbagbo: une enseignante du Havre traitée de voleuse par sa collègue Delphine Dufau ! Le délirant et diffamatoire dossier d'accusation contre une militante abolitionniste en Afrique #SMICenAfrique

Le président de Côte d'Ivoire est accusé de viol et Julie Amadis, abolitionnistes #SMICenAfrique est accusée d'être une voleuse !!! Une dénonciation calomnieuse par sa collègue Delphine Dufau de l"école Valmy du Havre, en France !
.....
Mais le "butin" du vol est maigre : quelques fiches de préparation de classe dans un casier (dénonciation délirante relevant de la psychiatrie) et un CD oublié dont on peut être certain que sa propriétaire dénonciatrice - la sycophante délirante Delphine Dufau - l'a retrouvé depuis dans son fouillis !
Mais le mal est fait : cela fait partie de l'acte d'accusation Carrière-Béaur construit de toutes pièces sur des faux témoignages plus délirants les uns que les autres !La Franceàfric pourra donc impunément licencier Julie Amadis le 3 juillet prochain dans un conseil de discipline truqué d'avance.

SAMEDI 28 JUIN 2014

Jacques Chirac rackettait le président Gbagbo pour sa campagne 2002 ! Au gnouf ! Qu'il soit inculpé de haute trahison, d'intelligence avec une puissance étrangère (Nous nous l'inculperons de racket Franceàfric criminel esclavagiste)

par Yanick Toutain
Voilà ce que risquait le président Gbagbo
 de la part du bandit Franceçfric criminel
Jacques Chirac s'il ne donnait pas son fric
Il s'agit ici de Désiré Tagro
assassiné le 12 avril 2011 
"Je suis arrivé le jeudi 23 janvier 2003 par un vol régulier d’Air France : je craignais qu’on tire sur mon avion présidentiel."
"
Quand nous avons été ensemble, Chirac, Galouzeau et moi, Chirac me dit qu’il tient à ce que Henriette Diabaté soit premier ministre. Merci, je l’avais déjà lu dans le journal ! C’est exactement ça, la françafrique. ". "Villepin et Robert Bourgi m’ont demandé de cracher au bassinet pour l’élection de 2002 en France"
Extrait du livre du président actuel de la Côte d'Ivoire, séquestré par des bandits auto-proclamés "juges" à La Haye sous le sigle criminel CPI (Criminels Pour Intimidation de l'Afrique)é

par Yanick Toutain
Quand quelqu'un est dévoué à l'Afrique, et milite #FreeGbagbo, quand une enseignante est dévouée à ses élèves au point, dans une école précédente, de payer plusieurs nuits d'hôtel à une famille de SDF, les parents d'un des ses élèves de CP, un enfant de 7 ans qui apprenait à lire le jour en dormant sur les trottoirs du Havre la nuit, il faut utiliser les grands moyens.
L'Etat voyou français utilise les grands moyens !
Les accusations délirantes de Delphine Dufau sont une des principales armes de l'accusatrice partiale Monique Béaur.
Tout ou presque est FAUX !

LES CONSEILS IMAGINAIRES DE DELPHINE DUFAU

Cette enseignante pouvait se plaindre d'être de plus en plus inquiête à mesure que les semaines avançaient !
C'étaient ses mensonges, des dénonciations calomnieuses qui allaient finir par devenir publiques !
C'est ça la source de son inquiétude ! SES DIFFAMATIONS contre JULIE AMADIS
Mme DUFAU Delphine classe de CE1 :
« Nous lui avons conseillé d'accepter l'inspection. »
Faux
Delphine Dufau n'a strictement rien conseillé à Julie Amadis quant à ce sujet.
Julie Amadis, en septembre a mentionné son inspection à venir. Delphine Dufau avait uniquement demandé s'il serait possible d'avoir un autre inspecteur.
Question : « Ils ne peuvent pas te mettre un autre inspecteur ? »
Et cet échange ultra-bref avait clos définitivement le sujet.
Ce « nous » ne concerne en aucune façon cette menteuse.
Si, effectivement, des harceleurs ont incité Julie Amadis à céder aux pressions et à accepter la visite pédagogique d'Olivier Basély, Delphine Dufau ne faisait pas partie de ce groupe.
Ou alors.... ce serait secrètement.
Inventer être l'auteur de conseils imaginaires, cela a un nom, cela s'appelle de la mythomanie !

« Mme Debray a vu un enfant tout seul sur le trottoir qu'elle n'arrivait pas à gérer, et qu'elle avait laissé volontairement tout seul, alors qu'elle rentrait .-W avec sa classe ».
 Faux, totalement faux (cf un article entier sur ce mensonge délirant)La scène se passait à la grille de l'école, à plus de 20 mètres du « trottoir » !
LIRE L'ARTICLE !

lundi 23 juin 2014

"« Une fois, elle a oublié une élève dans sa classe alors qu'elle était partie à la piscine au début de l'année (octobre ou novembre) c'est moi qui ai pris la petite fille,, c'est une élève qui a des difficultés, du coup on décloisonne, je la prends dans ma classe à certains moments, et bien quand l'enfant est revenu dans la classe, elle était partie !"
Faux à 98%
La menteuse Dufau ne « prend » pas dans sa classe « à certains moments » cette élève ! Ce n'est pas avec elle que « décloisonne » Julie Amadis, c'est avec Mr Verhulle.
Ce paragraphe est un ramassis de mensonges et de dénonciations calomnieuses.
Avec l'absence de mentionner la présence (et donc le témoignage) de celui qui avait.... gardé l'élève trop longtemps.
L'instituteur Mr Verhulle chez qui était cette élève n'a pas été interrogé sur ces graves accusations.
C'est chez LUI que se trouvait l'élève en question.
Mais 90% du prétendu « témoignage » de monsieur Verhulle porte sur des ragots situés hors de l'école.
Pas un seul mot sur ce prétendu incident !!
PAS UN MOT DE TEMOIGNAGE DE L'INSTITUTEUR CHEZ QUI SE TROUVAIT L'ELEVE EN REALITE
Monique Béaur a « oublié » d'interroger Mr Verhulle sur l'incident de l'élève oubliée chez....... Mme Dufau....ou chez.... Mr Verhulle....

C'est cet instituteur qui choisissait parfois de garder plus longtemps cette élève en soutien qui avait « oublié » l'heure de la piscine et donc oublié de renvoyer dans sa classe l'élève de Julie Amadis (en la faisant accompagner d'un autre élève).
(Il était déjà arrivé que Mme Amadis doivent envoyer chercher son élève dans la classe de Mr Verhulle)
On peut aussi considérer que Mr Verhulle avait jugé bon, au vu des lacunes de l'élève en lecture (matière fondamentale) de la garder avec lui à la place de la leçon de natation.
Il est arrivé plusieurs fois que Julie Amadis soit obligée d'envoyer à Mr Verhulle un élève de sa classe pour aller RECLAMER son élève qu'il a oublié de lui rendre.
Ce jour-là, Julie Amadis n'avait pas vu revenir son élève et était donc partie à la piscine sans elle. (Louper le car pour une étourderie d'un de ses collègues en pénalisant toute la classe était évidemment plus grave que de ne pas prendre une élève en retard)
Il semble, selon les dires (toujours suspects) de Delphine Dufau que Mr Verhulle avait renvoyé l'élève de Mme Amadis en retard et SANS ETRE ACCOMPAGNEE d'un de ses élèves.
A la suite de quoi, au lieu de rendre l'élève à son 2° maître, la menteuse Dufau avait pris l'élève avec sa propre classe. Sous le prétexte de lui permettre de se rendre à la piscine avec elle.
Mais – on le comprend maintenant – dans le but d'alimenter une campagne diffamatrice dans laquelle la responsabilité première de mr Verhulle et son étourderie chronique à respecter les horaires ont disparu du dossier.
On comprend que l'accusatrice Monique Béaur puisse se saisir d'une telle diffamation.
On signalera aux enquêteurs que, le lendemain de ce jour-là, Julie Amadis était devenu la cible expiatoire de toute l'école. Il lui revient même en mémoire que le principal ricaneur qui entraînait les autres dans la dénonciation ironique était..... Mr Verhulle, le principal coupable ! Celui qui avait « oublié » l'heure, celui qui – assez souvent – oubliait l'heure de la piscine et de rendre son élève à Mme Amadis !
Ce n'est pas un hasard !
Rappelons qu'en cas de décloisonnement, c'est l'enseignant qui prend les élèves qui en est responsable.
« Tout a dérapé dès qu'elle a eu le rapport d'inspection. Elle a demandé notre soutien, elle était contre tout, elle a tout mis en cause. »

Faux à 98%
Tout avait dérapé en septembre
1° quand pendant la pré-rentrée certains commençaient déjà le harcèlement en diffamant Julie Amadis pour l'année 2008 (témoignage Marjorie Hervot)
2° le 26 septembre par les menaces de l'inspecteur Deplanque.
Le dérapage, c'est le groupe secret de harcèlement qui s'est mis en place pour construire le licenciement de Julie Amadis
Mais il est logique que la menteuse Dufau oublie la véritable chronologie.
« Elle a demandé notre soutien » est faux. Julie Amadis n'a RIEN demandé à Delphine Dufau ! Ni soutien, ni collecte, ni pétition. Julie Amadis savait qu'aucun des tracts en faveur de l'Afrique qu'elle POUVAIT distribuer au Havre serait susceptible d'intéresser cette dame.
Julie Amadis restait distante. Mais Delphine Dufau était ENCORE PLUS DISTANTE. Elle ne disait même plus bonjour. ET de ne même plus répondre à certains bonjours. 15 jours avant la suspension.
Quant à l'absurde usage du « contre tout » !
Qui sur Terre peut être « contre tout »....
Même quelqu'un qui subit illégalement une condamnation à payer 31000 euros pour un texte qu'elle n'a pas écrit n'est pas « contre tout ».
Quant au soutien, Julie Amadis l'avait espéré dès le commencement du harcèlement, le 26 septembre
« Une fois je lui ai envoyé tous mes affichages sons sous word, elle a tout imprimé sans vérifier, et ce n'était pas bien fait. »
A moitié faux : Inventer que Julie Amadis n'aurait pas « vérifié » les tableaux est une absurdité !
Accuser quelqu'un de ses propres erreurs ! Cela c'est une technique absolument extraordinaire.
Le plus drôle c'est qu'il semblerait que la principale (la seule?) erreur, ce soit l'absurde propos de l'inspecteur Basely attaquant l'API – Alphabet Phonétique International. Comme si ce standard reconnu pouvait être attaqué par qui que ce soit. A moins que monsieur Basély vienne prétendre qu'il faille apprendre aux enfants à rouler à gauche puisque ce serait sa préférence personnelle.
« Il y avait beaucoup de bruit dans sa classe, elle criait. J'ai la classe mitoyenne, j'entends. »
En partie vrai, mais il y a bien pire dans l'école !
Les deux écoles savent parfaitement qui hurle en classe ! Tous les enseignants de l'école savent que l'agresseur de l'école est aussi celui qui hurle littéralement sur ses élèves.
Mais il faut accuser Julie Amadis pour protéger l'agresseur Léon Launay. Telle est la tâche à laquelle travaille Delphine Dufau.
Le niveau sonore de la classe de Julie Amadis est inférieur au niveau sonore moyen de toutes les écoles de France.

UNE PORTE QU'IL FAUT CLAQUER SINON ELLE NE SE FERME PAS


« J'ai la classe mitoyenne de la sienne. Elle entrait dans ma classe, en criant et en claquant la porte, »
Tous les enseignants de l'école CLAQUENT la porte de Delphine Dufau. Sinon.... cette porte ne se ferme pas.
Le négligeant directeur de l'école a « oublié » de demander à ce qu'elle soit réparée.
Il est probable qu'elle ne l'est toujours pas.... ce qui permettrait de vérifier.
Si elle l'est on versera la liste des travaux effectués sur cette porte par la mairie – dans le dossier de la défense.
« elle m'interpelait [SIC] pour me demander des cahiers, soi disant qu'elle n'en n'avait plus dans sa classe, »
Faux quasi totalement : les enseignants présents en juin 2013 avaient commis une erreur de commande.
Trop de grands cahiers. Pas assez de petits cahiers.
Ayant un rythme d'écriture normal (l'inspecteur Basély exigeait d'elle DAVANTAGE de travaux écrits) il fallait bien PARTAGER et que les autres classes acceptent de RECTIFIER LEUR PROPRE ERREUR de juin 2013 en donnant des cahiers pour les élèves de Julie Amadis.

« forcément les enfants se levaient pour les prendre n'importe quand. »
Faux et absurde : Le « forcément » indique que les enfants – autonomes – se levaient pour aller au fond de leur classe pour chercher un nouveau cahier.... mais..... évidemment pas « n'importe quand » …. ils se levaient quand leur CAHIER PRECEDENT ETAIT TERMINE !
Ce « témoignage » confine à la folie pure et simple !
Mais non !
Cela peut être encore pire

UNE ENSEIGNANTE DIFFAME SA COLLEGUE
 EN LA TRAITANT DE VOLEUSE

« Un jour, elle m'a demandé d'emprunter mon poste et je n'ai jamais retrouvé le CD qui était dedans. »
Tout est faux.
Le lecteur de CD de la classe où est arrivée Julie Amadis ne fonctionnait pas correctement. Ils avaient laissé le poste le plus vieux dans cette classe.
Les nouveaux postes devaient être partagés.

DELPHINE DUFAU N'A JAMAIS RÉCLAMÉ
 SON CD PRÉTENDUMENT VOLE

(cette accusation a été reprise par Monique Béaur)
Ce n'est donc pas « un jour » mais régulièrement..... et tout aussi régulièrement que Delphine Dufau prêtait son poste en oubliant de sortir le CD. (le plus fréquemment un CD d'anglais)
Deux élèves allaient le chercher dans la classe de Mme Dufau et celle , ne vérifiant pas qu'elle avait encore oublié son CD, le donnait étourdiment.
Cette étourderie est transformée en accusation délirante de vol !
Il est à noter qu'il n'y a jamais eu de courriel de réclamation pour ce CD.
Ni avant ce témoignage et cette dénonciation calomnieuse, ni après.
Delphine Dufau n'a JAMAIS demandé son CD volé à Julie Amadis ! Ni oralement ni par écrit !

JULIE AMADIS, PAR COURRIEL,
FUT LA PREMIÈRE à DONNER
 à DELPHINE DUFAU ET EMILIE ROEHM
 SON TRAVAIL EN CADEAU
 (3 FICHES DE PREPARATION)

« Au début de l'année, on a essayé de travailler ensemble, on lui a donné beaucoup de choses, et elle , en tout et pour tout, une fiche de prép, que je n'ai pas pu utiliser,. »
Quasiment faux :
Une réunion tous les mardi en septembre, octobre, novembre, décembre, janvier, février pour préparer la semaine..... avait disparu du rapport d'inspection.
La menteuse Dufau poursuit le travail de faussaire de l'IEN Basely en tentant de faire disparaître près de 20 réunions du dossier.
Elle devra s'expliquer sur la preuve qu'elle détient de ce que c'est Julie Amadis qui COMMENCA à leur DONNER des fiches de préparation.
« Elle ne mangeait jamais avec nous le midi, et les décalait les réunions sous n'importe quel prétexte, d'acheter un sandwich ; etc.. ; »
En partie vrai : Julie Amadis, mangeait effectivement des sandwitches le midi. Comme ses collègues parfois.
Quant aux « décalages » de réunions, les trois participantes ont toutes trois proposé des changements d'horaires. Sans qu'aucune des droits ait eu de réclamations particulières par rapport aux autres. Ces imputations sont totalement diffamatrices.
« On s'est aperçu qu'elle récupérait nos leçons dans les casiers ou à la photocopieuse, ce sont nos leçons de math et de français, ce ne sont pas des trucs pris sur internet, mais des productions personnelles., sans rien nous dire, ni nous demander. »
Faux et délirant : Ce sont ces deux dames qui sont allés mettre des documents dans le casier de Julie Amadis ! Ce sont elles-mêmes qui sont allées déposer des « traces écrites » (des résumés de leçons qu'elles donnaient aux enfants à apprendre par cœur) et des « évaluations ».
Elles accusent leur collègue d'avoir utilisé des documents transmis par elles-mêmes dans le but qu'ils soient UTILISES !
A
 aucun moment Julie Amadis n'a « récupéré » quoi que ce soit « dans les casiers »...... mais, au contraire, il lui est arrivé de FAIRE L'iNVERSE !
Non seulement Julie Amadis n'a RIEN PRIS dans le casier de Delphine Dufau mais elle a DEPOSE dans ce casier (sans porte, juste une sorte de petite étagère) DES TRACES ECRITES, DES EXERCICES,
On a donc un MENSONGE AVERE !

« On avait fait une progression ensemble, mais elle n'a pas fait ce qu'on avait dit. »
Diffamatoire mais partiellement vrai. Il y a une intention de nuire.
Ce décalage dans les progressions est avéré. Mais pas du tout comme cela est décrit !
Il se produisait quand les enfants de Mme Amadis comprenaient plus vite certaines notions.
Surtout en mathématiques. Les méthodes pédagogiques utilisées par Julie Amadis étaient bien meilleures que les méthodes que celles de Delphine Dufau et Emilie Roehm
C'est la raison pour laquelle elle prenait de l'avance.
ET donc ces dames qui se prennent pour des chercheuses pédagogiques quand elle ne sont que des perroquets de la hiérarchie s'autorisent à dénigrer leur collègue !
Pour la multiplication, la technique des rectangles que JE LUI AVAIS CONSEILLE D'UTILISER avait permis d'aider des enfants, même en grande difficulté.
Par exemple, l'élève que mr Verhulle avait oublié de rendre à mme Amadis était en grande difficulté mais elle assimila très rapidement la compréhension de ce qu'était la multiplication.
La mère de cette enfant expliquait que sa fille, le soir même s'amusait à s'inventer du travail scolaire à la maison. Une enfant en grande difficulté s'amusant à « faire des multiplications » le soir.
Cette méthode que les dames Dufau et Roehm ignorent car non conseillée par la hiérarchie, c'est précisément ce qu'elles reprochent à leur collègue.
« elle n'a pas fait ce qu'on avait dit. 
On a un acte d'accusation de Monique Béaur dans lequel les collègues sont devenues des inspecteurs pédagogiques !
Notons que cette « méthode des rectangles » consiste à apprendre aux enfants à calculer des aires en même temps qu'à comprendre ce qu'est une multiplication.
Pour simplifier, imaginez-vous écrire les nombres de 1 à 4 sur une ligne. Puis de 4 à 8 sur la ligne juste en dessous. Puis les nombres de 9 à 12.
Vous aurez dessiné un rectangle de 4 sur 3 et compris qu'il y avait 12 cases.
Comprendre la multiplication ce n'est rien d'autre que de comprendre que 3 lignes de 4 colonnes contient 12 cases.
Les tables de multiplication (table de 2 et 3)
C'est cette méthode extraordinairement efficace (et qui pourrait être enseignée dès la maternelle) que ces dames ne veulent pas voir être utilisée !
C'est une volonté anti-pédagogique et d'obéissance aux ordres de médiocres devenus inspecteurs que ces deux dames affirment dans leurs propos diffamatoires.
« elle n'a pas fait ce qu'on avait dit. 
Il en va de même pour la soustraction, (méthode des petits cubes) avec des évaluations très réussies .
En même temps que la multiplication et les tables, les enfants commençaient aussi à comprendre le processus de division.
Ce que ses collègues avaient mis presque un mois à faire comprendre aux enfants avait été acquis en moins de dix jours.
PROVOCATION OU SIMPLE MENSONGE DE DELPHINE DUFAU
UNE ENSEIGNANTE A-T-ELLE MANIPULE UN ENFANT POUR QU'IL RECLAME UN TRACT  ?
« J'ai vu les deux parents : M et Mme , distribuer des tracts aux enfants et aux parents à la sortie de la classe. Younès est venu me voir pour me le montrer, même s'ils disent que ce n'est pas vrai.Les enfants le lendemain, m'ont dit qu'ils étaient soulagés que je sois là, ils « avaient peur que je sois virée ». »
Faux à 98%
Les parents ont distribué effectivement un tract aux parents d'élèves (vendredi 21 mars et lundi 24 mars).
Notez bien la précision des dates. Le seul « lendemain » possible c'est donc le MARDI 25 mars.
Cest le MARDI que les élèves de Delphine Dufau ont eu « peur qu'elle soit virée ».
Regardons de plus près.
Ces distributions du 21/3 et 24/3 étaient quasiment terminées quand les enfants sont sortis de l'école.
Sur l'incident avec l'enfant la vrai version est autre. Delphine Dufau est une provocatrice qui a sans doute manipulé l'un de ses élèves.
On peut commencer par s'étonner de voir son prénom être mentionné dans ce dossier – sans doute les enfants aux prénoms d'origine maghrebine ont-ils le droit de voir leur identité être mentionnée quand les parents dénonciateurs ont leurs noms et prénoms effacés de l'acte d'accusation qui ont été effacés).
Une enseignante donne le nom d'un de ses élèves ?
On va comprendre pourquoi. Cet élève, à la fin de la distribution de tract, s'est approché de la déléguée élue des parents Séverine Breton. Il a réclamé avec insistance d'avoir un tract.
La déléguée ne voulait pas lui en donner un.

SEVERINE BRETON DONNANT UN TRACT
QUAND DELPHINE DUFAU LA REGARDAIT

Quand elle a vu Delphine Dufau qui regardait depuis la grille, elle a pensé que c'était elle qui avait envoyé l'enfant. Elle a donc fini par lui donner un tract.
L'enfant, ainsi que l'avait deviné la déléguée Séverine Breton, a pris le tract et est RETOURNE A L'INTERIEUR DE LA COUR DE L'ECOLE.
(Habituellement on ne revient plus dans la cour de l'école après en être sorti...)
Et là, il a donné le tract à l'enseignante.
On remarque ici que l'enseignante n'est pas venu trouver la déléguée de parents..... pour le lui en faire le reproche......
Delphine Dufau tente de camoufler la chronologie des faits !
La déléguée des parents a donné un tract à l'enfant en étant convaincue qu'il lui était envoyé par Delphine Dufau.
On peut donc supposer comme la déléguée des parents – sans prendre trop de risques - que cette dame a DEMANDE A UN DE SES ELEVES D'ALLER RECLAMER UN TRACT......
A qui fera-t-on croire qu'un enfant de 7 ans quémande de lui-même un tract, qu'il ne se précipite pas chez ses parents pour le leur donner, mais qu'il fait 10 mètres (??) en arrière pour RETOURNER dans la COUR de son école ….. et pour DONNER LE TRACT A SA MAITRESSE !!!

On peut donc comprendre que les enfants aient eu peur que l'enseignante soit virée POUR AVOIR MANIPULE LE PETIT ENFANT en l'envoyant réclamer un tract !
Si les enfants sont aussi convaincu que c'est sa maîtresse qui avait envoyé l'enfant chercher un tract, tout cela devient logique !
La rumeur logique qui a du circuler c'est le fait que s'il était interdit de DISTRIBUER DES TRACTS AUX ENFANTS.... la PREMIERE COUPABLE ce serait donc Delphine Dufau....
CE QUI EXPLIQUERAIT SON ATTITUDE SUR CETTE AFFAIRE DE TRACT et ses ACCUSATIONS SCANDALEUSES CONTRE LA DELEGUEE DES PARENTS !

TOUT CE "TEMOIGNAGE" EST UN RAMASSIS DE DENONCIATIONS CALOMNIEUSES