Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 20 avril 2017

#PapyVoise 2017 Des attentats téléguidés par les créateurs du terrorisme CIA DGSE MI6 et le ministre Fekl protecteur des assassins MNLA Ansardine


par Yanick Toutain
REVACTU
20/4/2017










SARKOZY  HOLLANDE LAISSENT DES TUEURS
 KARIM CHEURFI EN LIBERTE EN FRANCE DELIBEREMENT
ET MISSIONNENT DES TERRORISTES
MNLA ANSARDINE SORO EN AFRIQUE


LIRE AUSSI

MERCREDI 22 MARS 2017

DERNIERE HEURE

HOLLANDE CAZENEUVE ONT LAISSE EN LIBERTE
 UN ASSASSIN SIGNALE


Karim Cheurfi faisait depuis plusieurs mois l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris, pour des suspicions de passage à l'acte contre des policiers, mais sans lien a priori avec l'islamisme radical. L'assaillant ne présentait apparemment pas de signes de radicalisation et n'était pas fiché S.Arrêté en février dernier et placé en garde à vue à Meaux (Seine-et-Marne), il avait été relâché faute de preuves suffisantes. "Il a été interrogé longuement par les policiers, a affirmé Audrey Goutard, journaliste à France 2, parce que des informateurs avaient indiqué aux policiers que cet homme était à la recherche d'armes pour tuer des policiers. Mais faute d'éléments, parce que son profil ne correspondait pas à celui d'un terroriste et à un homme islamisé, le parquet antiterroriste a décidé de le relâcher." (France Info)


KARIM CHEURFI TUEUR EN LIBERTE
APRES UNE CONDAMNATION A 20 ANS DE PRISON



Karim Cheurfi avait déjà essayé d'abattre des policiers par le passé. En 2001, il avait tiré et blessé au thorax un élève policier ainsi que son frère après un accident de la route. Il avait percuté leur véhicule alors qu'il conduisait une voiture volée, rapporte Le Parisien.
Lors de la garde à vue qui avait suivi, Karim Cheurfi avait dérobé l'arme d'un agent et avait fait feu sur lui à trois reprises, selon des informations qu'a pu se faire confirmer franceinfo. Deux ans plus tard, il avait été condamné à 20 ans de réclusion pour ces trois tentatives d'homicide. Une peine réduite à quinze ans de prison en 2005. Il était sorti de prison fin 2015. (France Info)

1 POLICIER TUE CE 20 AVRIL CHAMPS ELYSEES
1 GRAVEMENT BLESSE


Après les 2 terroristes menaçant les 3 candidats préférés de la bourgeoisie esclavagiste - Fillon, Le Pen et Macron, voici maintenant le parquet anti terroriste saisi après le meurtre d'un policier sur les Champs Elysée ce jeudi soir 20 avril 2017

Christophe Barbier vous avait averti dès le mois de février : le terrorisme va permettre à Fillon de se qualifier aux élections présidentielles de 2017 :

Un attentat bouleverserait le cours de l'élection présidentielle. Les réseaux s'enflamment face à cette affirmation, pourtant, c'est notre rôle à nous, les éditorialistes, de prévoir toutes les hypothèses, même les plus sinistres.
L'affirmation est sinistre, mais réaliste. Si un attentat venait à nouveau toucher la France, la présidentielle prendrait un autre tournant et profiterait aux candidats les plus durs, François Fillon et Marine Le Pen. On ne peut bien évidemment pas souhaiter un tel événement, mais l'envisager.
Si l'attentat déjoué au Louvre avait tourné au carnage, on aurait beaucoup moins parler de l'affaire du Penelopegate, et les thématiques se seraient déportées sur des problématiques sécuritaires. Dans un tel contexte, les figures de Hamon et Macron apparaîtraient plus frêles à côté de celles plus régaliennes, de Fillon et Le Pen.  


"On ne peut pas souhaiter un attentat, mais... par LEXPRESS

PAPY VOISE 2017 POUR FAIRE VOTER A DROITE
COMME EN 2002 

L'affaire Paul Voise, du nom d'un retraité né en 1930 et mort le 6 janvier 2013 à Lailly-en-Val dans le Loiret1, est un fait divers ayant fait la une en France durant les deux jours précédant le 21 avril 2002, jour de l'élection présidentielle française de 20022, notamment le « samedi de réflexion » où la campagne est interrompue dans les médias audiovisuels.
Le , Paul Voise, un retraité apparemment sans histoires, apprécié par tous ses voisins, est agressé dans la masure qui lui sert d'habitation à Orléans. Deux jeunes individus non identifiés auraient tenté de le rançonner, puis roué de coups, et incendié sa maison avant de prendre la fuite3.
Le lendemain, le 19 avril, le journal de 20 heures de TF1 accorde une grande importance à la couverture de ce fait divers. Les images du visage tuméfié et les pleurs de Paul Voise bouleversent la France entière et provoquent une vague d'indignation face à la délinquance4. La chaîne LCI repasse 19 fois le sujet pendant la journée5. Les propositions d'aide à la reconstruction du pavillon du vieil homme sont lancées en grand nombre.
Le 20 avril, TF1 revient très longuement dans ses journaux télévisés sur cette histoire5, de même que France 26.
Impact politique 

Survenue à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, l'affaire Paul Voise a eu un impact médiatique considérable7.
Plusieurs journalistes8 et hommes politiques9 ont avancé l'idée que l'affaire avait ainsi joué un rôle majeur dans l'élimination surprise au premier tour du candidat socialiste Lionel Jospin, devancé par le candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen. 

Christophe Barbier n'est pas un devin. Il est simplement un des rares journalistes informés à dire tout haut ce que les autres taisent.
Cela dit, lui comme les autres tait les véritables crimes terroristes de Fillon comme il camoufle comme les autres les raisons de la corruption AXA de Fillon.

Un attentat que les flics pieds-nickelés de Hollande Fekl  LeRoux et Cazeneuve ont laissé se préparer tranquillement... pour tout à coup interpeller  Clément Baur et Mahledine Merabet le 18 avril 2017 à 5 jours de l'élection présidentielle.
Conte de fée pour crétin abruti par l'intoxication Médiafric au cerveau endormi par les bobards de la Franceàfric, véritable donneur d'ordre du terrorisme en Afrique et - au minimum - complices par stupidités des miliciens ISISUSA téléguidés par le monstre DAECH créé par la CIA le 8 avril 2013.
L'administration pénitentiaire avait donné 3 mois de janvier à mars 2015 à un "terroriste tchétchène" condamné pour faux papiers pour recruter un déliquant Mahiédine Merabet aux douze condamnations et l'hypnotiser au nom des ribanazis.

En mars 2017, Clément Baur Mahledine Merabet se retrouvent à Nancy.
Ces deux fichés S ne sont pas interpellés.... et pourront donc
 "rejoindre Marseille chacun séparément en covoiturage en milieu de semaine dernière" (AEF Aujourd'hui en France)
Ce Mérabet est l'objet d'une enquête pour ses liens avec la mouvance djihadiste de Verviers" (AEF) par le parquet fédéral belge.
On a donc un terroriste recherché par deux polices européennes.

UN TERRORISTE LOGE CHEZ UN AUTRE TERRORISTE
AVEC LEUR DRAPEAU DAECH
...... EST LAISSE EN LIBERTE

Mais non..... la police française a mis la main sur l'un des deux il y a même pas 4 mois. La police est tombée sur Clément Baur le 7 décembre 2016....
Où ça ?
Mais au domicile de Mahledine Merabet !!!
Et que se passe-t-il ?
Les pieds nickelés des "unités d'intervention"  "saisissent notamment un drapeau du groupe Etat islamique et de la documentation djihadiste." Nicolas Jacquard (AEF) ..... et .... laissent libre le terroriste Baur.... sortis de prison en mars 2015 après avoir réussi à se faire passer pour un "Ismael Djarailov né le 1° septembre 1992 à Kizliar en Russie" .....
Dans la France de Hollande, il suffit aux terroristes de se prétendre Tchètchènes pour n'être condamnés "par le tribunal correctionnel de Lille, le 19 janvier 2015, à quatre mois de prison pour la détention de faux papiers lituaniens. Devant les juges, ce natif d'Ermont (Val d'Oise) s'est alors présenté comme demandeur d'asile tchétchène. Il a également expliqué vivre à Marseille avec une jeune femme épousée religieusement" (JMG AEF)
Les juges sont vraiment trop cons de ne pas chercher davantage à savoir qui est ce Français camouflé en Lituanien puis en Tchétchène.....
Trop cons ou complices ..... car
"En mars 2015 [donc 2 mois seulement après sa condamnation à 4 mois de prison] le faux Ismael Djabrailov sort de prison. Il est alors inscrit comme personne radicalisée pouvant représenter un danger (fiche S)"
QUOI ?
La justice de Hollande libère un terroriste délinquant qui s'est fait attrapé comme utilisateur (fabriquant ?) de faux papiers.
S'il est fiché S, ce n'est plus un malheureux Tchétchène victime du méchant Poutine et inspirant la compassion de juges stupides ....ou ...... alors.... ces juges savent qui ils ont fait libérer.... car
"Selon nos informations [Aujourd'hui en France], les services de détention pénitentiaire l'ont signalé à la DGSI, qui fait le lien avec sa véritable identité : Clément Baur. Début 2015, ses proches ont signalé sa disparition et sa pratique radicale de la réligion."
La DGSI se réveillant en mars 2015 (avant ou après la libération du terroriste) vient donc informer la justice de l'usage d'une fausse identité "Ismael Djabrailov " par le détenu Clément Baur..... qu'il est coupable d'usurpation d'identité et révéler par cela même qu'il est en contact avec une filière de fabrication de faux papiers".... le tout en relation avec une entreprise terroriste....

Au lieu de le rejuger pour usurpation d'identité et donc recel et éventuellement fabrication de faux papiers dans le cadre d'une entreprise terroriste la DGSI laisse partir dans la nature le terroriste....

On résume : En mars 2015 Hollande et les ministre Taubira et Cazeneuve laissent Baur quitter la prison tranquillement sans le faire rejuger
En décembre 2016, Hollande et les ministres Urvoas et Fekl laissant Baur quitter le domicile de son complice Mérabet - complice lui qui "est l'objet d'"une enquête pour ses liens avec la mouvance djihadiste de Verviers" (AEF) par le parquet fédéral belge."

Emettre un doute sur la duplicité de la DGSI laissant tranquillement les deux terroristes Baur et Mérabet gesticuler suffisamment pour permettre leur inculpation en avril 2017 comme miliciens DAECH serait traités de complotisme par toute la racaille MédiaFric....
SAUF QUE....
Nous avons les preuves que l'actuel ministre de l'Intérieur (depuis le 21 mars 2017) est un des chefs du terrorisme en Afrique.
Nous avons les preuves que le Young Leader Matthias Fekl participe non seulement au camouflage des crimes terroristes commis par une des chefs du groupes de tueurs MNLA mais que de surcroit, il l'a faite venir en France en .... décembre 2016...... dernier... dans un colloque du MEDEF.

Au moment-même où Leroux le prédécesseur de Fekl place Beauvau laissait Baur s'enfuir du domicile de son complice Merabet.... le chef terroriste Matthias Fekl invitait la terroriste Nina Wallet Intalou dans un colloque du MEDEF "sous le haut patronage" de ..... Hollande...
Le même Fekl ira ensuite à Bamako, dans la capitale du Mali pour y soutenir la même chef terroriste devenue ministre de IBK..... depuis .....


Christian Barbier camoufle tout autant les crimes terroristes de Matthias Fekl.

MERCREDI 22 MARS 2017


Matthias Fekl parrain de la chef terroriste MNLA Nina Wallet Intalou criminelle de Aguel Hoc avec Hollande et Gattaz MEDEF Forum Agyp

par Yanick Toutain
REVACTU
22/3/2017

Les rebelles,
[Il s'agit des terroristes MNLA NdRevactu] 
la France les connaît bien. A la fin de l'année dernière, des notables touaregs maliens proches du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont été reçus secrètement au quai d'Orsay à Paris.
(...) 
A propos de l’alliance éventuelle entre le MNLA et Aqmi, Henri de Raincourt affirme qu« elle n’est pas confirmée. Le MNLA a pris soin de déclarer qu’elle n’existait pas. (…) Je rappelle que si la France, effectivement, a rencontré des représentants du MNLA l’année dernière, elle ne l’a pas fait depuis que ce dernier s’est engagé dans des actions militaires.(infra)

Serge Daniel, correspondant de Radio France internationale et l’Agence France-Presse à Bamako depuis vingt ans, déclare le 16 février au quotidien français Libération, qu'il était convaincu que le MNLA et des membres d'AQMI « ont combattu côte à côte à Aguelhoc, où des exécutions sommaires de soldats ont eu lieu fin janvier »17.


LIRE AUSSI

 Matthias Fekl nommé ministre de l'Intérieur. Encore un des Young Leaders


Par Julie Amadis
#IpEaVaEaFaF
Le 22/03/2017
«Fekl, explique le maire du Havre,
[LR Edouard Philippe]
avait été mon étudiant à Science Po.
J’avais repéré ce petit gars sympa.
C’est quelqu’un de très bien
et je crois d’ailleurs qu’il n’a pas regretté
d’entrer dans ce programme [Young Leaders].»
Le Figaro

"entre 1997 et 2001,John Negroponteprésida la FAF
[Young Leaders],
avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI
), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA).Atlantico

MATTHIAS FEKL PARRAIN DE LA CHEF TERRORISTE MNLA
NINA WALLET INTALOU CRIMINELLE DE AGUEL HOC
 AVEC HOLLANDE ET GATTAZ MEDEF FORUM AGYP



Matthias Fekl est un chef terroriste qu'il faut interpeller sans tarder.
Et l'extrader au tribunal Nuremberg de l'Afrique pour y faire condamner le plus vite possible ses activités terroristes en relation avec MNLA et son agence auxiliaire Ansardine.

Matthias Fekl assure la promotion de la chef terroriste MNLA Nina Wallet Intallou.

Une terroriste organisatrice des attaques Ménaka Aguel Hoc les 17-18 janvier 2012.

Nina Wallet Intalou, née en 1963 à Kidal, est une femme d'affaires et une politicienne malienne d'origine touareg appartenant à la tribu des Idnane. Licenciée de droit public, militante politique dès 1984, elle crée une entreprise à Abidjan (Côte d'Ivoire) en 1989 qui obtient le monopole de nettoyage des cabines téléphoniques1. Au Mali, elle est élue maire de Kidal en 1997, mais des pressions islamistes l’obligent à renoncer à son poste1En exil en Mauritanie, elle prend part en 2012 à l'insurrection armée et devient membre du bureau exécutif du Mouvement national pour la libération de l'Azawad2.
Le 7 juillet 2016, suite au remaniement ministériel, Nina Wallet Intalou est nommée Ministre de l'Artisanat et du Tourisme3.(Wikipédia)
Une terroriste membre de la direction MNLA que Hollande a imposé comme ministre aux Maliens en occupant tout le pays .... sous prétexte de terroristes que Sarkozy et Fillon avaient missionnés en 2011 et que Hollande a réinstallé au Nord-Mali en janvier 2013


Les médias français ont rapidement oublié la date du 24 janvier 2012.
Pourtant l'attaque de Aguel Hoc a une page Wikipédia.
Le , la ville est prise par Al-Qaïda au Maghreb islamiqueAnsar Dine et le MNLA, 82 à 153 soldats maliens sont massacrés3,4
On y voit les terroristes MNLA narco-trafiquants du Mali parrainé par un député européen EELV François Alfonsi avoir passé alliance avec les jihadistes Ansardine de Iyad Ag Ghali et le MUJAO.
83 militaires maliens ont été assassinés par ces terroristes.

HENRI DE RAINCOURT AVAIT ADMIS UNE REUNION SECRETE AU QUAI D'ORSAY LE MOIS PRECEDENT L'ATTAQUE TERRORISTE

Mali : La France pour un dialogue avec les rebelles du MNLA ?
 (MFI / 14.02.12) Le ministre français de la Coopération, Henri de Raincourt, est rentré d'une tournée expresse au Mali, au Niger et en Mauritanie. Pour la Francerappelle-t-il, il est urgent de convaincre les rebelles du MNLA de venir à la table des discussions. Mais, l’intégrité territoriale du Mali est indiscutable. Sur les ondes de RFI, il a révélé que des massacres avaient été perpétrés dans la localité d’Aguelhokdans le nord du Mali en proie à la guerre : « Il y a eu des violences absolument atroces et inadmissibles à Aguelhoc. Il y a eu effectivement des exécutions sommaires : des soldats, des personnes, on parle d’une centaine, qui ont été capturées et froidement exécutées, ce qui est absolument inqualifiable. Certains prétendent que la méthode utilisée pour l’exécution s’apparente à celle utilisée par al-Qaïda. (…) En tout cas des méthodes barbares et expéditives. »Les rebelles, la France les connaît bien. A la fin de l'année dernière, des notables touaregs maliens proches du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) ont été reçus secrètement au quai d'Orsay à Paris. Message de ces émissaires touaregs : « Nous pouvons aider la France à lutter contre Aqmi » (al-Qaïda au Maghreb islamique). Réponse des Français : « Très bien, mais ce n'est pas une raison pour qu'on vous soutienne contre le gouvernement malien ».Après l'offensive des rebelles dans le Nord-Mali, la France répète donc aujourd’hui haut et fort sa position : « Pas touche à l'intégrité territoriale du Mali ». Elle profite toutefois de ses contacts confidentiels de la fin de l'année dernière pour essayer d'amener les rebelles touaregs à la table du dialogue. Pour cela, elle compte aussi sur un pays de la sous-région, la Mauritanie, qui a des relations suivies avec le MNLA. C'est une des raisons pour lesquelles Henri de Raincourt a rendu visite au président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, vendredi dernier, à Nouakchott.A propos de l’alliance éventuelle entre le MNLA et Aqmi, Henri de Raincourt affirme qu« elle n’est pas confirmée. Le MNLA a pris soin de déclarer qu’elle n’existait pas. (…) Je rappelle que si la France, effectivement, a rencontré des représentants du MNLA l’année dernière, elle ne l’a pas fait depuis que ce dernier s’est engagé dans des actions militaires. Et si le MNLA veut être considéré comme un acteur fiable, c’est à lui de faire les avances et les démarches nécessaires. Le MNLA a des représentants dans un certain nombre de pays de la sous-région et n’a aucune difficulté à faire connaître sa bonne volonté… (…) En particulier à la Mauritanie. »Quant aux six otages français, il a indiqué que « la façon d’appréhender la présence d’Aqmi sur le terrain est notoirement différente selon les chefs d’Etat concernés. Il faut en prendre acte. Il y a aussi le fait qu’il y a des otages sur le terrain et que par conséquent, c’est assez difficile d’engager directement des opérations qui seraient susceptibles de mettre en danger la vie de nos otages. La vie de nos compatriotes est à préserver d’abord et avant tout. (…) Certains nous disent avoir des contacts plus ou moins directs avec des petites organisations locales sur le terrain et que la situation de nos otages, pour précaire et détestable qu’elle soit, mais qu’avec beaucoup de courage, ils survivent. » (source RFI en cache Google)

Raincourt oublie juste de préciser que l'adjoint de Gadoullet ex-colonel DGSE et émissaire AREVA était un des CHEFS JIHADISTES..... de janvier 2012

AGUEL HOC UN MASSACRE TELEGUIDE PAR SARKOZY FILLON JUPPE ET LE GENERAL PUGA
Le 18 janvier, la petite ville d'Aguel'hoc est attaquée par les rebelles. L'assaut débute à 3 heures 30 du matin, les assaillants commencent par couper le réseau téléphonique, tandis qu'un groupe, dissimulé par les habitations de la ville progresse vers le camp militaire sans être vu. Ils trouvent une position favorable sur les toits d'où ils peuvent mitrailler le camp militaire. De plus, en périphérie de la ville, les enseignants et étudiants de l'Institut de formation des maîtres sont faits prisonniers, ceux-ci sont utilisés comme boucliers humains afin de se protéger d'éventuels raid aériens2.
Cependant le premier jour, l'armée malienne repousse les forces indépendantistes et islamistes, elle effectue même quelques sorties avec des BRDM-2. Selon me ministère malien de la Défense, ce premier combat a fait 35 morts chez les assaillants. Les pertes de l'armée malienne sont d'un mort et 7 blessés7,8.
Quant aux forces d'Ansar Dine, elles seraient dirigées par Abou Mohame, dit Cheikh Aoussa, le commandant en second du mouvement dirigé par Iyad Ag Ghali9. Selon un officier des services de renseignement du Mali, les assaillants sont commandés par le colonel déserteur Ibah ou M'Bam Ag Moussa, dit "Bamoussa"10.
Le vendredi 20 janvier, un convoi de l'armée malienne venu renforcer la garnison d'Aguel'hoc est repoussé lors de la bataille d'In Emsal.
Après quelques légères escarmouches, le 24 janvier, à cinq heures du matin, les rebelles lancent un deuxième assaut. À court de munitions, les militaires maliens se rendent. Mais ils sont massacrés le même jour, certains sont tués d'une balle à la tête, d'autres sont égorgés11.
Le lendemain, la caserne est bombardée par l'aviation malienne12 et, venue de Kidal une nouvelle troupe malienne commandée par le colonel Ag Gamou fait route sur Aguel'hoc, soutenue par des hélicoptères Mil Mi-24. Les rebelles préfèrent se retirer et abandonnent la ville qui est reprise sans combat par les soldats maliens, 41 corps de militaires sont retrouvés dans des fosses communes dans un premier bilan11,2.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire