Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 13 mai 2011

Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (3/x

par Yanick Toutain
12 mai 2011

« Il nous fallait prendre la tête des jacqueries
qui s’annonçaient dans les campagnes affolées
par l’avancée du désert,
épuisées par la faim
et la soif et délaissées.
Il nous fallait donner un sens
aux révoltes grondantes des masses
urbaines désoeuvrées, frustrées et
fatiguées de voir circuler les limousines
des élites aliénées qui se succédaient
à la tête de l’Etat et qui ne leur offraient
rien d’autre que les fausses solutions
pensées et conçues par les cerveaux des autres.

Il nous fallait donner une âme idéologique
aux justes luttes de nos masses populaires
mobilisées contre l’impérialisme monstrueux.
A la révolte passagère, simple feu de paille,
devait se substituer pour toujours
la révolution,
lutte éternelle contre la domination. »
Thomas Sankara
4 octobre 1984 discours de l'ONU
Il faudrait préciser que l'Afrique est un demi-paradis
pour les formois compradores et proto-formois
compradores les plus élevés
dans la hiérarchie des kapos
et un demi-enfer pour les
petits-proto-formois compradores
..... pendant que le véritable enfer
est réservé à ceux qui voient
plus d'un bébé sur dix mourir avant l'âge de un an !
Ceux-là sont NOTRE BASE SOCIALE.

NOTRE BASE SOCIALE : LE FORMARIAT !

Les autres CLASSES ET COUCHES DEVRONT
SE RALLIER A NOTRE PROJET
EN FAVEUR DU FORMARIAT DES PAYSANS,
DES CHÔMEURS, DES SDF,
DES ENFANTS ABANDONNES.
(conclusion YT de ce texte)

2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTOT L AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT
NOUS F'RONS DELEGATION
FOULES DE OUAGADOUGOU
POUR LA REVOLUTION
THOMAS EST PARMI NOUS



La Révolution Tunisienne du 14 janvier 2011 a ouvert une période de révolisation.
La révolisation [néologisme 2009
RÉVOLISATION ET LUTTE DES STRATES. PREMIERE PARTIE : Un bilan conceptuel et historique] est une période dans laquelle aucune classe sociale ne parvient à prendre et à stabiliser son pouvoir. Elle fait suite à une première révolution mettant à bas le dispositif de contrôle politique du pouvoir par une classe sociale dominante.
Ce fut le cas du 14 juillet 1789 au mois de Thermidor de l'année 1794 – la chute de Robespierre. 5 années de révolisation.
Ce fut aussi le cas du 8 mars 1917 à l'année 1927 quand Staline finit par écraser les vrais révolutionnaires conduits par Léon Trotsky – aussi bien les formois progressistes (les radicaux défenseurs des soviets démocratiques) que les véritables égalitaristes défenseurs de l'égalité absolue entre tous les membres du peuple.

Par analogie avec cet évènement, le mot Thermidor est parfois employé hors du contexte de la Révolution Française pour désigner une autre contre-révolution. Par exemple, Trotsky utilisa le mot Thermidor pour désigner la prise de pouvoir progressive par la bureaucratie stalinienne en Russie dans les années 1920, qu'il assimilait à une contre-révolution, et ce mot est parfois utilisé par les trotskystes pour désigner ce moment historique selon l'analyse qu'en faisait Trotsky.
La révolisation dura dix ans.
Ce qui met fin à la période de REVOLISATION, c'est soit une « thermidoration » [autre néologisme 2009] soit une contre-révolution opérée par l'ancienne classe sociale dominante.
Nous appelons « thermidoration » la contre-révolution (au sein de la révolution) qui permet à une nouvelle classe exploiteuse de prendre le pouvoir.

UNE REVOLUTION ANTI-ESCLAVOISISTE
Contrairement à ce que des sectaires du type PCRV (Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque) affirment, la révolution initiée par Thomas Sankara ouvrit réellement une période de révolisation. Elle fut une authentique révolution anti-esclavoisiste. Une révolution contre la bourgeoisie esclavagiste française et mondiale.
Comme le fut celle du 14 janvier 2011 en Tunisie.
Il faut être totalement demeuré et borné en politique pour ne pas avoir compris que la victoire de CE coup d'Etat état une victoire du peuple – comme le fut tout autant la victoire des capitaines portugais de la base du MFA en 1974.(cf la vie de Salgeiro Maia dans le bellissime Capitaines d'Avril de Maria de Medeiros)

Capitaines d'Avril
par Maria de Medeiros
PORTUGAL 1974 - BURKINA 1983
Au lieu que le peuple, par des manifestations de masse parvienne, de l'extérieur, à CASSER EN DEUX L'ARMEE COMPRADORE, c'est une AVANT-GARDE progressiste qui la CASSE à partir de l'intérieur.
On peut même considérer que la révolution opérée par Thomas Sankara et celle opérée par les Capitaines d'Avril était allée plus LOIN que celle de février 1917 et celle de janvier 2011 : la cassure de l'armée était plus profonde.

ANALYSE NEO-MARXISTE
DES REVOLUTIONS DE MILITAIRES FORMOIS
L'analyse de classe néo-marxiste donne un éclairage tout à fait lumineux sur cela : les formois les plus formés, les plus honnêtes, les plus lucides se sont retrouvés – par des circonstances très particulières – à l'intérieur de l'armée (soit en tant qu'appelés du contingent – proto formois que sont les étudiants ou petits formois commençant à peine de travailler, soit en tant que militaire professionnelle membre de la couche militaire de la formoisie bureaucratique) .
Le néo-marxisme nous permet de comprendre que le statut particulier de ces formois en fait soit des arrivistes formois – plus arrivistes encore que les formois des autres bureaucraties (ce que deviendra rapidement l'assassin Compaoré et ses complices) – soit des formois progressistes comme le furent les formois qui ont créé l'aile gauche du POSDR russe (soit branche pro-Lénine -bolchéviks - soit branche pro-Trotsky – groupe interrayons menchéviks internationalistes).

« C’est ce que nous avons perçu, nous, peuple burkinabè, au cours de cette nuit du 4 août 1983, aux premiers scintillements des étoiles dans le ciel de notre Patrie. Il nous fallait prendre la tête des jacqueries qui s’annonçaient dans les campagnes affolées par l’avancée du désert, épuisées par la faim et la soif et délaissées. Il nous fallait donner un sens aux révoltes grondantes des masses urbaines désoeuvrées, frustrées et fatiguées de voir circuler les limousines des élites aliénées qui se succédaient à la tête de l’Etat et qui ne leur offraient rien d’autre que les fausses solutions pensées et conçues par les cerveaux des autres. Il nous fallait donner une âme idéologique aux justes luttes de nos masses populaires mobilisées contre l’impérialisme monstrueux. A la révolte passagère, simple feu de paille, devait se substituer pour toujours la révolution, lutte éternelle contre la domination.
D’autres avant moi ont dit, d’autres après moi diront à quel point s’est élargi le fossé entre les peuples nantis et ceux qui n’aspirent qu’à manger à leur faim, boire à leur soif, survivre et conserver leur dignité. Mais nul n’imaginera à quel point " le grain du pauvre a nourri chez nous la vache du riche". »
« 
DISCOURS DE THOMAS SANKARA à l'ONU le 4 octobre 1984 prononcé DEVANT L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES La Liberté se conquiert
Au Portugal, comme au Burkina-Faso, les formois progressistes déclenchèrent une révolution contre l'esclavoisie. Au Portugal, ce fut la chute du fascisme colonialiste, au Burkina-Faso (en Haute-Volta de l'époque) ce fut la chute momentanée du dispositif local – la chute des KAPOS locaux.
LES SECTAIRES PCRV-PCOF
ET LEUR BIBLE
NI MARXISTE NI LENINISTE
Mais, de prétendus partis révolutionnaires – qui ont le marxisme à la bouche comme les Témoins de Jéhovah ont la Bible à la main – viennent ressasser des livres qu'ils n'ont jamais pris le temps d'étudier, ni donc, encore, moins, de comprendre !
Ils croient que le marxisme est une sorte de « Coran » dans lequel une sourate donne la parole révélée. Il suffit de trouver laquelle !
Il suffit alors de lancer les fatwas contre les impies et de s'auto-proclamer (sans craindre le ridicule) « état-major de la classe ouvrière et du peuple » !
Mais ces formois droitiers ne voient pas venir les révolutions quand ils en ont une devant leur nez. Mais, ces formois droitiers, quand il s'agit d'aller courir après les miettes du butins impérialistes, on en voit certains qui - l'âge venant - finissent par passer alliance avec les pires des gangsters politiques corrompus !
Le PCRV est l'allié politique du PCOF. Seulement voilà, ce groupe d'idéologie formoise – ce PCOF - (qui veut donner PLUS aux diplômés qu'aux sans-diplômes tout en prétendant défendre le peuple) n'est qu'une agence de plus de l'impérialisme esclavagiste.

+++
+++

PCRV ET PCOF SE PRÉTENDAIENT LES « ÉTATS MAJORS DE LA CLASSE OUVRIERE ET DU PEUPLE EN HAUTE-VOLTA ET EN FRANCE » EN 2000 !

Il faut lire les textes pour découvrir le sectarisme ahurissant de cette agence africaine du très formois PCOF (Parti Communiste des Ouvriers de France).
Ce parti archéo-stalinien est parvenu à allier un cours sectaire triomphaliste délirant à un cours totalement opportuniste de ralliement aux stalino-fascistes du PCF et aux socialo-fascistes du PS français !

L'ALLIE PCOF DU PCRV ETAIT
ALLIE DES AMIS DE BEN ALI
QUAND IL TIRAIT SUR SON PEUPLE
EN TUNISIE !
Voilà ce que les deux alliés écrivaient en 2000 les mégalomanes qui se prenaient pour les états-majors en France ! Comme au Burkina-Faso !
« Le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV) et le Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF), états-majors de la classe ouvrière et du peuple en Haute-Volta et en France, saluent et soutiennent le mouvement populaire qui se développe en Haute-Volta dite Burkina Faso depuis vingt mois. (..) Les liens entre nos partis qui datent de leur création se renforcent à travers la lutte commune de nos deux peuples et partis pour la révolution et le socialisme scientifique. Ces luttes participent de la solidarité internationaliste et de l’internationalisme prolétarien, indispensables pour la victoire du prolétariat et des peuples contre le capital. Ces luttes s’intègrent dans la lutte générale du Mouvement Communiste International qui s’exprime aujourd’hui à travers la Conférence Internationale de Partis et Organisations Marxistes-Léninistes, forme d’expression et d’organisation de ce Mouvement à l’heure actuelle.

Le Parti Communiste des Ouvriers de France et le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque félicitent et encouragent la classe ouvrière et le peuple voltaïque dans sa lutte héroïque contre le pouvoir mafieux et criminel de la IVe République de Blaise Compaoré et ses alliés impérialistes notamment français contre l’impunité, pour les libertés politiques, l’indépendance nationale et le progrès social véritable.

Fait à Ouagadougou
Août 2000 »
Les preuves en images de la corruption France à fric
du PCF, du PS, du RPR et de l'UDF (Les Prédateurs)

QUAND LE SECTAIRE PCRV
SE RETROUVA "ÉCRASÉ"
DANS UN "ŒUF SANKARISTE
"

Mais, le sectarisme étant souvent le frère jumeau du pire opportunisme, on vit donc ce comique « PCOF » passer du statut d'état major à celui de 17° roue du carrosse des deux partis de gauche corrompus de la bourgeoisie française !
En 1998, le PCOF crachait littéralement sur Thomas Sankara :

« Organe central du Parti Communiste des Ouvriers de France
Novembre 1998 Burkina-Faso Le PCRV a 20 ans

Pour la classe ouvrière et le peuple de Haute-Volta, octobre 1998 marquait un double anniversaire: vingt ans d'existence du Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV), dix années de vie de la centrale syndicale révolutionnaire CGT-B (Confédération Générale du Travail du Burkina).
Les communistes voltaïques peuvent aujourd'hui apprécier avec fierté le travail accompli.
(…)
La situation est tendue et complexe. Les conditions existent pour une maturation révolutionnaire de la crise mais l'impérialisme et la réaction, l'expérience l'a montré, ne reculent devant rien: le coup d'État sankariste du début des années 80 pour écraser le jeune PCRV et casser dans l'oeuf le développement du mouvement démocratique et anti-impérialiste, le recours au nationalisme réactionnaire (guerre malo-voltaique), les tentatives multiples pour exacerber le régionalisme et le tribalisme, la politique de corruption à grande échelle de toutes les forces vives du pays en sont la preuve. Un des acquis indéniable de la lutte révolutionnaire du prolétariat voltaïque dirigée par le PCRV, c'est d'avoir su combattre ces maux et épargner au Burkina Faso "les affres et les malheurs qui frappent bon nombre de pays africains." »
Les sectaires nous expliquaient en 1998 que le coup d'Etat de Thomas Sankara avait eu pour but d' « écraser dans l'oeuf le jeune PCRV ».
SECTARISME ANTI-MARXISTE DU PCRV-PCOF
On voit jusqu'où peut conduire le sectarisme anti-marxisme !
Ces gens sont allés s'imaginer que le projet Tiers-mondiste de Sankara cachait en fait une volonté sournoise d'écraser le PCRV !
On comprend mieux l'obstination stupide à conserver le nom colonial de la Haute-Volta !!!
Mais le culot n'ayant pas de limite, on put donc lire

« Grâce au travail du Parti, le degré d'organisation de peuple a été porté à un niveau supérieur. Notre société est divisée en deux grands camps aux intérêts diamétralement opposés: le camp de la bourgeoise et de l'impérialisme et le camp du peuple dirigé par le PCRV. »
Seulement voilà ! Comme, pour assurer la distribution des miettes coloniales aux amis formois du PCOF, pour que ces salariés puissent avoir un SMIC qui soit supérieur de plus de 20 fois le salaire – 50 euros – du planteur africain, comme, pour assurer un SMIC à 1500 euros (30 fois le salaire africain) il faut bien que la bourgeoisie fasse perdurer son oppression coloniale, le continent africain a été PRIVE DE CLASSE OUVRIERE !
Et, donc, les stupides proclamations du PCOF et de son agence africaine PCRV tombent dans l'eau : ce sont des paysans qui sont – et d’extrêmement loin – les principaux exploités de l'Afrique.

PCRV ET PCOF TRAITRES ET CHIENS DE GARDE DU CAPITAL FORMATION DE LA CLASSE FORMOISE
Marx et Lénine n'ont pas assez travaillé la question !!!! Ils ont « oublié » d'étudier le CAPITAL FORMATION!!!

jeudi 18 novembre 2010


L'erreur économique historique de Marx concernant la formoisie, le travail complexe et les transferts de plus-value : la note 19 du chapitre 7

L'erreur économique historique de Marx concernant la formoisie, le travail complexe et les transferts de plus-value : la note 19 du chapitre VII. UNE ÉTUDE CRITIQUE SUR LE TEXTE EXACT DU CAPITAL DE KARL MARX
par Yanick Toutain 16 novembre 2008 21:11

Abstract : Plus-value, travail simple, travail complexe, skilled labour, unskilled labour, productivité, capital, capital humain, transferts de plus-value, exploitation, appropriation privée de la productivité, philosophie, dialectique en sciences humaines, transformation quantité qualité, analyse sociologique, principe du jaune d'œuf.

Et donc, nos Témoins de Jéhovah du « marxisme en bible » sont complètement désarmés programmatiquement.
Mais qu'importe ! Il est tellement facile de trouver en Thomas Sankara un bouc-émissaire à leur impotence politique.
(On pourait s'interroger sur les liens entre le PCRV et le PCOF : comment est-il possible que la faute d'orthographe sur le nom de Compaoré puisse ainsi faite (QUATRE FOIS « Campoaré » !!! : les militants – s'ils existent – au Burkina-Faso ne lisent donc pas les textes de leur « maison-mère »?)
Et l'on vit bientôt un cours totalement opportuniste du PCOF devenu lèche-botte des corrompus PCF – stalino-fascistes au service de la bourgeoisie esclagiste et receleurs de la corruption ELF.
Voilà le résumé que Wikipédia donne de ce groupe :

Le RCD de Tunisie (parti criminel) est le parti frère
du PS de JP Huchon, l'allié politique du PCOF
Le Parti communiste des ouvriers de France (PCOF) est un groupe stalinien du courant dit "pro-albanais" issu en 1979 de la fusion de l'Organisation pour la reconstruction du Parti communiste de France (ORPCF), scission strasbourgeoise du PCMLF, avec l'Organisation communiste prolétarienne, issue de la Gauche prolétarienne.
Le Parti communiste des ouvriers de France publie le mensuel La Forge. Il participe à la Conférence Internationale des Partis et Organisations Marxistes-Léninistes (ICMLPO) (pro-albanaise).
En octobre 2009, il participe à un appel Allons ensemble aux régionales!, aux côtés de la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), de la Gauche unitaire, des Alternatifs, du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), du Parti communiste français (PCF) et du Parti de gauche (PG)1. Il rejoint le Front de gauche, derrière le PCF et le PG, aux élections régionales 2010, puis se range avec ce dernier derrière Jean-Paul Huchon (PS) pour le second tour en Île-de-France.

Une autre organisation - elle aussi provenant de la dislocation des groupes maoistes (OCML Voie Prolétarienne) - taille un costard aux clowns opportunistes formois du PCOF

Les élections arrivent et chacun affûte ses arguments. Le PCOF (Parti Communiste des Ouvriers de France), qui se réclame du marxisme-léninisme, se présente sur les listes du Front de Gauche, c’est-à-dire avec le PCF et le Parti de Gauche. Comme le présente son porte-parole [1] au meeting de lancement des listes Ensemble pour les régions à gauche : « Elles sont grandes, nos attentes, à nous, les organisations de la gauche de transformation sociale ». Nous sommes bien aise d’apprendre que le PCF et le PG de Mélenchon soient devenus des partis de transformation sociale. C’est renier la rupture entre marxistes-léninistes et révisionnistes [2]. Le porte-parole du PCOF explique qu’il faut « aussi combattre l’abstention dans les milieux populaires, dans la classe ouvrière, chez les jeunes ». Ce n’est pas qu’une question de « langage clair », comme il dit, mais de ligne politique en rupture avec le réformisme et le révisionnisme. Il termine son discours en disant : « Nous savons bien qu’il y a un deuxième tour, il faudra compter avec le PS et Europe écologie. Plus nous seront forts, plus les listes « Ensemble pour des régions de gauche » auront de voix et d’élus, plus nous pèserons ». Est-ce que le fait de peser au 2ème tour va mobiliser la classe ouvrière qui penche pour l’abstention ? Est-ce que ces marchandages futurs qui vont aller avec vont les motiver ? Qui va en tirer les bénéfices si ce n’est les caciques du PCF ; du PG ou d’autres déjà en place ? N’est-ce pas le retour de la vieille tactique des trotskistes de pousser les réformistes ?
L’ancêtre du PCOF, l’ORPCF était plus clair sur la nature du PCF. Voici ce qu’en disait sa revue En Avant en 1976 (Le travail des communistes dans les syndicats) : « Les dirigeants révisionnistes (le PCF) veulent encadrer la classe ouvrière et la soumettre à cette politique à 100% réactionnaire pour faire valoir leurs mérites à la bourgeoisie au service de laquelle ils se sont définitivement attachés. » A moins que le PCF ait pris un tournant résolument révolutionnaire, comment s’allier à un parti « 100% réactionnaire » sans les moindres critiques, ou alors si légères ? A Voie Prolétarienne [3], nous ne rejetons pas par principe la participation aux élections. Dans certaines circonstances, celles-ci peuvent être une tribune, l’occasion de batailles politiques claires. Il n’y a pas de clarification dans les listes « Ensemble pour les régions à gauche ». Le discours y est confus et réformiste. Cette liste ne sert pas les intérêts de la classe ouvrière.
Nous mettons notre confiance dans l’autonomie politique de la classe ouvrière, contre le capitalisme ; dans son unité , entre français et immigrés, avec papiers ou sans, guidés par la conscience de s’organiser. Nous pensons que faire de la politique aujourd’hui, c’est pratiquer l’internationalisme prolétarien, et s’engager dans la construction d’un vrai parti communiste. En ce sens, nous pensons que l’abstention électorale, loin d’être quelque chose de passif, doit nous engager à construire enfin ce parti qui nous fait tant défaut.
Valentin
Si cette organisation ne comprend rien à la formoisie – parce qu'elle est, elle aussi, une organisation formoise – qui défend les privilèges des salariés, pour autant ses critiques de la trahison du PCOF font mouche.
L'auteur Valentin est même trop gentil avec ces clowns de la formoisie impérialiste !

La petite mallette de fric pour
les corrompus PCF vendus à ELF
dans le film Les Prédateurs
COMBIEN DE TEMPS FAUDRA-T-IL
AUX FORMOIS DU PCRV
POUR DENONCER LES TRAITRES
pro-COLONIALISTES DU PCOF ?
Nous attendons encore que les « révolutionnaires en carton pâte » du PCRV se décident à dénoncer l'alliance abjecte de leur maison-mère française avec un parti colonialiste fasciste.
Il est à craindre que l'honnêteté intellectuelle soit une valeur que les clandestins de ce parti apprécient moins que les avantages matériels donnés par ces nouveaux larbins du capital que sont ces militants du PCOF.

TROIS QUESTIONS PASSIONNANTES ! AUCUN DEBATTEUR AU BURKINA-FASO ?

Il existe, heureusement, de jeunes militants que ne satisfont pas les élucubrations archéo-marxistes des formois pseudo-révolutionnaires du PCRV.
L'un d'entre eux -
Selass Koufou -a tenté de lancer le débat !
-existe-t-il une lutte de classe en Afrique et notamment au Burkina Faso?
-si oui! quels sont les différentes classes sociales en présence?
-quels sont les les intérêts de chacune de ses classes sociales ?

En pure perte !

THOMAS SANKARA NOUS MANQUE !!!!
Personne n'a tenté de répondre à sa question !
Et personne n'a donné le moindre commentaire aux deux premières parties de ce texte.
Nous finissions la seconde sur la citation de Thomas Sankara sur le « peuple » des « damnés de la terre ».
Revenons en détail sur cette citation !

Thomas Sankara :Au sein de cette grande majorité, il y a ces « damnés de la terre », ces paysans que l'on exproprie, que l'on spolie, que l'on moleste, que l'on emprisonne, que l'on bafoue et que l'on humilie chaque jour et qui, cependant, sont de ceux dont le travail est créateur de richesses. ..» 
YT : Ce qui manque, conceptuellement, à Thomas Sankara, c'est aussi ce qui manque à la grille conceptuelle de Ernesto Guevara, mais aussi à celle de Léon Trotsky, à celle de Lénine, de Marx, de Engels.
ENGELS ET LE « PROLETARIAT BOURGEOIS »
Seul ce dernier avait tenté de CONCEPTUALISER UN PROLETARIAT BOURGEOIS.


L'existence d'un "prolétariat bourgeois" est selon Engels le principal frein à la révolution anticapitaliste.. Un texte du 28/12/2008 par Julie Amadis

C'est en effet, la compréhension de la distribution des miettes coloniales à une partie du prolétariat qui est la clé de l'Histoire du 20° siècle.
Mais la bourgeoisie ne fit cette distribution que parmi les plus « méritants ». Et donc parmi ceux dont la formation permettait – dans le cadre de l'économie bourgeoise – des gains de productivité.
C'est ainsi que le marché du travail devint véritablement un marché : la main d'oeuvre n'était plus interchangeable. La différence – connue mais laissée de côté par Marx – entre « travail simple » et « travail complexe » devenait la loi numéro un de l'économie capitaliste.

NOUVELLE CLASSE EXPLOITEUSE : LA FORMOISIE
En cajolant une nouvelle classe exploiteuse (bourgeoisie de la formation) les capitalistes suivaient la voie initiée par Bismarck. Celui-ci, voulant lutter contre la bourgeoisie montante avait trouver malin de favoriser la formoisie allemande. Les capitalistes du 20° siècle, à partir de l'ascension du Labour britannique et du New Deal de Roosvelt firent de la complicité des classes bourgeoises et formoises l'axe de leur domination mondiale.
APRES LA FIN DE KEYNES,
LA FORMOISIE SUBIT
L'ATTAQUE DES CAPITALISTES
Ils ne rompront cette alliance stratégique qu'à partir de Thatcher : la classe innovoise et les chien-chiens de Elton John allaient prendre la place des mineurs formois et de leurs syndicats.
A partir des années 70, la classe formoise – petite formoisie d'abord puis moyenne formoisie actuellement – allaient prendre coup sur coup de la part des capitalistes.

FORMOISIE ET PROTO-FORMOISIE
COMPRADORES AFRICAINES
Pendant ce temps, en Afrique, la très minuscule formoisie locale allait être mise à contribution à partir de 1961 : ils allaient devenir en tant que « indépendants » les kapos de leurs propres pays : des Senghor socialistes et des Houphouet-Boigny allaient être les gardiens du camp de travail géant qu'était l'Afrique.
Autour de ces formois compradores, on allait embaucher – sous le niveau du PIB mondial moyen (actuellement de 600 euros par mois) pour des salaires mensuels inférieurs à 400 000 F cfa – des proto-formois compradores qui allaient donc devenir les agents bureaucratiques locaux des esclavagistes étrangers.

L'INUTILE PROTO-FORMOIS
ETUDIANT EN DROIT EN AFRIQUE,
LE FUTUR HARKI KAPO
DU PAYSAN TRAVAILLEUR
Le formois africain allait donc devenir étudiant en droit !!!
Une spécialité totalement inutile pour un continent à 90 % agricole – comme le relevait René Dumont dans son «  L'Afrique est mal partie » …. mais une spécialité voie royale pour la bureaucratie proto-formoise au service des fascistes étrangers !
L'étudiant en droit africain avait assez de bagout et suffisamment de mauvaise foi pour rallier la bourgeoisie esclavagiste de France chaque fois qu'un Patrice Lumumba ou un Thomas Sankara avait le mauvais goût de vouloir rendre aux paysans ce qui leur appartenait.

PART EGALE :
400 000 F cfa par mois
et à partir de 14 ans !
(200 000 F cfa par enfant)
Nous développerons cela plus loin, mais il doit être clair que l'origine réelle de la productivité mondiale est la cause de ce que chaque paysan d'Afrique mérite – à part égale – un montant de 400 000 F cfa par mois.
Et la révolisation ininterrompue aura ce projet !

DISTRIBUTION DES
DROITS D'AUTEURS ANCESTRAUX
La non distribution des droits d'auteurs ancestraux devrait aboutir au respect des lois de la plus-value !
Mais, au contraire, ce sont les lois bourgeoises admises par la formoisie qui opèrent un nouveau partage de dupes !

Thomas Sankara :ra :Au sein de cette grande majorité, il y a ces « damnés de la terre », ces paysans (…) dont le travail est créateur de richesses. ..» 
YT : C'est en effet la mise en lumière du capital formation qui montre combien les formois sont des escrocs conceptuels ! Ils refusent que le capitaliste s'approprie les fruits de son capital machine, mais eux, sans aucune gène, exigent de s'approprier les fruits de leur capital formation.
Ils vont même jusqu'à truquer les lois du marxisme pour cela !
Si Marx est un peu confus sur ce sujet (je l'ai dénoncé dans « L'erreur économique et historique de Marx » avec citations à l'appui)... pour autant, un révolutionnaire honnête reconnaît au paysan le même droit, la même quantité de plus-value produite qu'au travailleur formé.

LA PLUS-VALUE DU PAYSAN
VOLEE PAR LE FORMOIS
Le paysan mérite autant que l'ingénieur ou le médecin !
La création de richesses est bel et bien là : demain, la mécanisation de l'agriculture africaine montrera que – une fois la spoliation organisée – d'autres lois absurdes se déroulent, des lois que seul le néo-marxisme peut mettre en lumière.
Il faut la puissance des dictatures harkis en Afrique pour empêcher que les produits agricoles ne voient leurs prix s'envoler.
Ce sont les lois « Le Chapelier » appliquées à l'Afrique, les assassinats de syndicalistes et les dictatures fascistes qui empêchent un alignement des prix des salaires africains sur les prix payés en France !!!

DES OPEP DU CAFE, DU CACAO,
DU BAUXITE, DE L'URANIUM ….
Les OPEP de l'agriculture que les révolutions mettront en place ouvriront les yeux des imbéciles !
Thomas Sankara :C'est par leurs activités productives que l'économie du pays se maintient malgré sa fragilité.
LA DIFFERENCE MARXISTE
ENTRE LE PRIX ET LA VALEUR
YT : Il faut signaler ici que les prix à l'exportation sont complètement truqués. Pour s'en rendre compte, il suffit d'imaginer un SMIC burkinabé égal au SMIC français. On comprend alors que la VALEUR des exportations est DIX FOIS, VINGT fois le PRIX PAYE.
C'est malgré ce TRUCAGE que le Burkina-Faso peut commercer !

Thomas Sankara :C'est de leur travail que se « sucrent » tous ces nationaux pour qui la Haute-Volta est un El Dorado.
YT : Une nouvelle fois, il faut remarquer que, dans la chaîne des ventes vers l’étranger, d'aucun se « sucrent » comme le disait Thomas en jouant un rôle de vampires sur le trajet des exportations. Seul le monopole du commerce extérieur et une monnaie inconvertibles régleront cela.
LA NON TRANSMISSION
D'UN CAPITAL FORMATION
PAR LE FORMARIAT
PRIVE DE FORMATION
Thomas Sankara :Et pourtant, ce sont eux qui souffrent le plus du manque des structures, d'infrastructures routières, du manque des structures et d'encadrement sanitaires.
YT : Ce passage témoigne clairement de la complicité des formoisies dans le fonctionnement du Burkina : tout amélioration destinée à la formoisie compradore et à la proto-formoisie compradore est directement VOLEE aux paysans – pauvres !
Thomas Sankara : Ce sont ces paysans créateurs de richesses nationales qui souffrent le plus du manque d'écoles et de fournitures scolaires pour leurs enfants.
YT : On voit ici que la classe sociale de ceux qui sont privés du capital formation est aussi la classe sociale – formariat – de ceux DONT LES ENFANTS sont privés de la formation.
COMPLICITE
DE TOUTE LA FORMOISIE AFRICAINE
DANS LE VOL DE LA FORMATION
DES ENFANTS DU FORMARIAT
Egoisme de la formoisie des villes ! Cette formoisie complice de la bourgeoisie étrangère recoit le prix de sa complicité !
Thomas Sankara :Ce sont leurs enfants qui vont grossir les rangs des chômeurs après un passage-éclair sur les bancs des écoles mal adaptées aux réalités de ce pays. C'est parmi eux que le taux d'analphabétisme est le plus élevé : 98 pour cent. Ceux qui ont besoin de plus de savoir pour que leur travail productif puisse s'améliorer en rendement, c'est encore eux qui profitent le moins des investissements dans le domaine de la santé, de l'éducation et de la technologie. ..» 
YT : Le formariat des campagnes voit la formoisie des villes s’accaparer tous les moyens matériels de REPRODUCTION DU CAPITAL FORMATION.
Atom Acorn sur lequel mes élèves de
1981 commencèrent à apprendre
UNE REVOLUTION PEDAGOGIQUE GEANTE
Cette lutte des classes dans les écoles sera combattue par une REVOLUTION PEDAGOGIQUE GEANTE !
Thomas Sankara :La jeunesse paysanne, qui a les mêmes dispositions d'esprit que toute la jeunesse, c'est-à-dire, plus sensible à l'injustice sociale et favorable au progrès, en arrive, dans un sentiment de révolte, à déserter nos campagnes les privant ainsi de ses éléments les plus dynamiques. ..» 
YT : Cette jeunesse paysanne était – devait être – la base sociale du projet sankariste. Ce sont en effet les damnés de la Terre qui doivent devenir le moteur social principal de la révolisation !
Thomas Sankara :Le premier réflexe pousse cette jeunesse dans les grands centres urbains que sont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. ..» 
UNE REVOLUTION INNOVANTE ! PROTEGER LES INNOVANTS PAR LA REVOLUTION PEDAGOGIQUE
YT : Le problème de cet exode, c'est la pression arriviste distillée par l'idéologie formoise. L'accumulation de capital est présentée comme un moyen d'augmenter sa consommation personnelle !
Les « enseignants » qui mènent une campagne politique de propagande formoise parmi la jeunesse devront DEGAGER !
Les enfants apprendront à s'entraider les uns les autres.
Mais ce sera la REVOLUTION INNOVANTE, la REVOLISATION INNOVANTE qui sera le VRAI MOTEUR DE L'HISTOIRE !

Thomas Sankara :Là ils espèrent trouver un travail plus rémunérateur et profiter aussi des avantages du progrès. Le manque de travail les pousse à l'oisiveté avec les vices qui la caractérisent. ..» 
YT : Il est logique que l'enfant qui aura rendu imbécile par les propagandistes formois (apprendre pour consommer plus) se retrouvent déboussolés quand ils n'ont pas accès au capital machine pour se rendre utiles !
Les capitalistes devront dégager !!!
Et laisser les innovants se rendre UTILES – pour une consommation égale de 25 000 F cfa au départ)

Thomas Sankara :Enfin ils chercheront leur salut, pour ne pas finir en prison, en s'expatriant vers l'étranger où l'humiliation et l'exploitation la plus éhontée les attendent. Mais la société voltaïque leur laisse-t-elle d'autre choix ? ..» 
YT : On voit bien ici l'attention que portait Thomas aux enfants de la paysannerie. Sans que ne l'exprime clairement, il sent bien – comme Che Guevara avant lui – que son travail militant s'adresse prioritairement à ces « Damnés de la Terre ».
LES « DAMNES DE LA TERRE » - pré-conceptualisés par Thomas Sankara - SONT LE FORMARIAT
Il ne possède pas les concepts, il ne dispose ni d'un clair programme libéral-égalitariste, ni d'une stratégie incluant quatre révolutions sociales, une révolution pédagogique et une révolution scientifique – le résultat de quinze années de recherches – mais il avance dans cette direction.
C'est pourquoi notre tristesse de ne pouvoir débattre de tout cela est grande !
Notre colère contre l'assassin Compaoré est d'abord une tristesse de la perte de Thomas/

Thomas Sankara :Telle est, de la manière la plus succincte, la situation de notre pays après 23 années de néo-colonisation : paradis pour les uns et enfer pour les autres...» 
YT : Il faudrait préciser demi-paradis pour les formois compradores et proto-formois compradores les plus élevés dans la hiérarchie des kapos et demi-enfet pour les petits-proto-formois compradores..... pendant que le véritable enfer est réservé à ceux qui voient plus d'un bébé sur dix mourir avant l'âge de un an !
Ceux-là sont NOTRE BASE SOCIALE.

NOTRE BASE SOCIALE : LE FORMARIAT !
Les autres CLASSES ET COUCHES DEVRONT SE RALLIER A NOTRE PROJET EN FAVEUR DU FORMARIAT DES PAYSANS, DES CHÔMEURS, DES SDF, DES ENFANTS ABANDONNES.
Tous ceux qui n'ont pour vivre que moins de 50 euros par mois dans toute l'Afrique, tous ceux qui, au Burkina-Faso ont moins que 38 euros par mois !




COMPLEMENTS
Le lecteur attentif constatera un "glissement" de révolisation jusqu'à "révolution innovante".
Il est totalement improvisé ! Les conséquences de l'analyse post-marxiste mettant la lutte des classes au premier plan se font jour peu à peu.
Nous sommes complètement à la bourre pour ce qui concerne les donnée sur le poids croissant de la strate innovante en Afrique actuellement.
Une chose est sure : la lutte des strates et le poids politique des innovants non (encore) corrompus et un facteur fondamental dans l'arrière-boutique de la Révolution Tunisienne !
Le titre :
UNE REVOLUTION INNOVANTE ! PROTEGER LES INNOVANTS PAR LA REVOLUTION PEDAGOGIQUE
a été improvisé.
Mais il est la résultante des réflexions qui s'accumulent en même temps que la rédaction de textes présentant des concepts anciens.


Sankara Thomas : une chanson par Yanick Toutain (les paroles - lyrics)

1
SANKARA, SANKARA (x2)
SANKARA, SANKARA (x2)
9
BLAISE COMPAORE
L'ASSASSIN TOMBERA
IL T'A TUE
MAIS TU NOUS REVIENDRAS
13
COMPLOTEUR FRANCE A FRIC
LE TRAITRE ÉTAIT TROP BÊTE
POURRI VENDU CYNIQUE
1987

17
ILS ONT TUE LUMUMBA
POUR DES SALAIRES 50 EUROS
ILS ONT TUE SANKARA
L'AFRIQUE EST UN GHETTO
21
2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTÔT L'AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT
25
JALOUX PANTIN DE FOCCARD
MITTERRAND HOUPHOUET-BOIGNY
FABRIQUANTS DE TRAQUENARDS
L AFRIQUE EST MAL PARTIE
29
ILS TUENT TOUS NOS HEROS
ET NOUS TRAITENT D IGNARES
ILS NOUS TRAITENT D'IDIOTS
BOLLORE TOUS LES SALOPARDS
33


COMPLEMENTS


THOMAS SANKARA (Wikipédia)

Thomas Sankara est un homme politique anti-impérialiste, panafricaniste et tiers-mondiste burkinabé. Il est né le 21 décembre 1949 à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou au Burkina Faso.
Il incarna et dirigea la révolution burkinabé du 4 août 1983 jusqu'à son assassinat lors d'un coup d'État qui amena au pouvoir Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987. Il a notamment fait changer le nom de la Haute-Volta, issu de la colonisation, en un nom issu de la tradition africaine le Burkina Faso, le pays des hommes intègres et a conduit une politique d'affranchissement du peuple burkinabé. Son gouvernement entreprit des réformes majeures pour combattre la corruption et améliorer l'éducation, l'agriculture et le statut des femmes. Son programme révolutionnaire se heurta à une forte opposition du pouvoir traditionnel qu'il marginalisait ainsi que d'une classe moyenne peu nombreuse mais relativement puissante.
L'héritage politique et « identitaire » de Thomas Sankara — tout comme ceux de Patrice Lumumba, Amílcar Cabral ou Kwame Nkrumah — est considérable en Afrique.





PLEIN DE TEXTES DE THOMAS SANKARA SUR CE SITE



SANKARA & REVOLUTION
  • DOCUMENTS
  • Déplier/ReplierANALYSES
  • etc etc....

samedi 7 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (1/x)


lundi 9 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (2/x)

par Yanick Toutain
8 mai 2011
1
SANKARA, SANKARA (x2)
SANKARA, SANKARA (x2)
9
BLAISE COMPAORE
L'ASSASSIN TOMBERA
IL T'A TUE
MAIS TU NOUS REVIENDRAS
13
COMPLOTEUR FRANCE A FRIC
LE TRAITRE ÉTAIT TROP BÊTE
POURRI VENDU CYNIQUE
1987

vendredi 13 mai 2011


Thomas Sankara et les classes sociales au Burkina Faso : une étude néo-marxiste et post-marxiste en rapport avec son discours d’orientation politique du 2 octobre 1983 (3/x

Les preuves en images de la corruption France à fric
du PCF, du PS, du RPR et de l'UDF (Les Prédateurs)

par Yanick Toutain
12 mai 2011

« Il nous fallait prendre la tête des jacqueries
qui s’annonçaient dans les campagnes affolées
par l’avancée du désert,
épuisées par la faim
et la soif et délaissées.
Il nous fallait donner un sens
aux révoltes grondantes des masses
urbaines désoeuvrées, frustrées et
fatiguées de voir circuler les limousines
des élites aliénées qui se succédaient
à la tête de l’Etat et qui ne leur offraient
rien d’autre que les fausses solutions
pensées et conçues par les cerveaux des autres.
Il nous fallait donner une âme idéologique
aux justes luttes de nos masses populaires
mobilisées contre l’impérialisme monstrueux.
A la révolte passagère, simple feu de paille,
devait se substituer pour toujours
la révolution,
lutte éternelle contre la domination. »
Thomas Sankara
4 octobre 1984 discours de l'ONU
Il faudrait préciser que l'Afrique est un demi-paradis
pour les formois compradores et proto-formois
compradores les plus élevés
dans la hiérarchie des kapos
et un demi-enfer pour les
petits-proto-formois compradores
..... pendant que le véritable enfer
est réservé à ceux qui voient
plus d'un bébé sur dix mourir avant l'âge de un an !
Ceux-là sont NOTRE BASE SOCIALE.

NOTRE BASE SOCIALE : LE FORMARIAT !

Les autres CLASSES ET COUCHES DEVRONT
SE RALLIER A NOTRE PROJET
EN FAVEUR DU FORMARIAT DES PAYSANS,
DES CHÔMEURS, DES SDF,
DES ENFANTS ABANDONNES.
(conclusion YT de ce texte)

2° REVOLUTION
FOULES DE OUAGADOUGOU
BIENTOT L AFRICATION
THOMAS EST TOUJOURS DEBOUT
NOUS F'RONS DELEGATION
FOULES DE OUAGADOUGOU
POUR LA REVOLUTION
THOMAS EST PARMI NOUS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire